Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

lundi 9 mai 2016

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 1.934 : "Alors, et cette médaille ???"

Je vais interrompre pour trois jours mon "feuilleton" reprenant certains aspects de notre récent périple paroissial en Israël-Palestine, mais, soyez sans crainte, j'y reviendrai.
Pourquoi cet arrêt momentané ?  Parce que, hier encore, plusieurs m'ont posé la question : "Alors, et cette médaille ?"
Pour ceux qui ne seraient pas au courant, j'avais reçu un courrier de Manuel Valls, daté du 24 novembre, me disant ceci : "Vous venez d'être nommé, sur ma proposition, au grade de chevalier dans l'ordre national du Mérite."
Depuis lors, je n'ai nullement fait état de cette distinction ; mais "Ouest-France" ayant publié la nouvelle, il me faut maintenant apporter quelques explications, et faire savoir, en réponse à vos questions, comment cela s'explique.
J'ai reçu cette décoration en mairie de Mortagne le samedi 30 avril, en comité restreint cependant : c'est la coutume pour ce genre de décoration, somme toute modeste. Seuls étaient invités les élus du conseil municipal et les personnalités locales, ainsi que les diacres, les membres du conseil de paroisse et du conseil économique paroissial représentant les paroissiens, ainsi que les proches de ma famille et quelques amis.
Je remercie particulièrement Monsieur le Maire de Mortagne qui, avec l'accord de son conseil, a accepté que cette "cérémonie" se tienne en mairie de Mortagne.
Je vous joins aujourd'hui son mot d'accueil, particulièrement émouvant.
Demain, je vous proposerai le discours de celui qui m'a remis cette distinction.
Et mercredi, je vous partagerai la réponse que j'ai donnée.
Je laisse donc à présent la place à Monsieur Alain Brochoire, Maire de Mortagne !


Bienvenue à tous, à Mortagne ! Je suis très heureux de vous accueillir, au nom de tous les Mortagnais, pour ce moment un peu particulier, unique dans un mandat de Maire, d’assister à la remise du Mérite National à un administré. Je ne crois pas que cela se soit déjà produit à Mortagne, et qui plus est, pour un homme d’Eglise, dans la maison du peuple…

Colonel (1), quand vous m’avez sollicité, j’ai tout de suite accepté cette idée , après avoir bien évidemment consulté mes adjoints, qui ont d’ailleurs été unanimes .Parce que ce matin, nous mettons à l’honneur d’abord l’homme, le citoyen (vous l’avez d’ailleurs fort justement précisé lors de la cérémonie des vœux) qui, depuis de nombreuses années, œuvre dans un esprit d’ouverture, de dialogue. Quels que soient vos lieux d’intervention, quels que soient les sujets abordés, vous ne vous adressez pas seulement à ceux qui  sont acquis à votre cause (les "cathos", comme vous dites), mais à tous les hommes de bonne volonté, quelles que soient leurs convictions, leurs croyances. Vous excellez pour provoquer la réflexion, dans le bon sens du terme, et pour susciter de sages réponses. 

Nous mesurons la chance qui est la nôtre, élus, je mesure la chance qui est la mienne, autorité civile, de pouvoir coopérer en bonne intelligence avec vous, Monsieur le Curé, autorité religieuse locale. A de multiples occasions et sur des sujets aussi divers que l’immobilier, l’accueil des réfugiés,  ou la découverte d’autres religions, nous avons toujours pu échanger avec vous et les membres de la paroisse, pour nous nourrir de nos différences. Dans la vie publique comme dans le privé, tout n’est que consensus. Encore faut-il savoir le présenter, l’expliquer, le partager pour pouvoir le faire accepter.
Je sens votre modestie titillée, alors pour résumer, je félicite vivement et je remercie bien sincèrement l’humaniste qui est en vous. Vous faites vraiment honneur à votre sacerdoce.

1 - Il s'agit du Colonel Meinvielle, qui m'a remis la décoration.