Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

mercredi 11 mai 2016

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 1.936 : Mot de remerciement

Comme annoncé, voici ce que j'ai exprimé, après réception de la médaille :

Pour leurs propos chaleureux, merci à  Monsieur le Maire de Mortagne, Alain Brochoire, ainsi qu'à Jean-Paul Meinvielle, mon parrain dans l’Ordre National du Mérite, auquel je n’ai pas hésité à faire appel, vu le riche travail paroissial que nous avons mené en commun durant des années, au sein de la paroisse de Fontenay-le-Comte.

En effet, comme, lieutenant-colonel de réserve, il est en même temps 2° vice-président de la section de Vendée de la société des membres de la Légion d’honneur, je me suis tourné naturellement vers lui pour l’organisation de cette petite cérémonie.

 D’ailleurs, j’ai fait appel aussi, pour présenter la médaille, à une marraine discrète, ma cousine germaine Marie-Ange, qui me conduisait jadis à l’école ; elle-même a été décorée de la Légion d’honneur par Mme Alliot-Marie, Ministre de la Défense, à l’Hôtel de Brienne, en janvier 2004, pour services rendus, dans des circonstances parfois tragiques (attentat de Karachi en 2002 par exemple), au sein de l’Action Sociale des Armées.

Merci à vous, Monsieur le Maire, Alain Brochoire, d’avoir permis la tenue de la cérémonie dans le cadre de cette mairie, et merci de votre sympathique mot d’accueil.

 J’apprécie également la présence de Monsieur le Maire de Saint Laurent, Guy Maudet, toujours très attentif, et avec lequel j’entretiens les relations les meilleures.  Deux maires, à Mortagne et St Laurent, qui ont accepté, avec l’approbation de leurs conseils, d’ouvrir généreusement leurs communes à l’accueil des Réfugiés, ce à quoi nous sommes tous très sensibles !

 Mes amitiés aussi à vous, Mesdames et Messieurs les élus, dont la présence me touche beaucoup ; merci de votre bel accueil, alors que, de coutume, lorsque je prends publiquement la parole, c’est plutôt dans le grand bâtiment d’à côté, je veux parler de l’église bien entendu. Mais je me dis toujours que les gens doivent être fatigués de m’entendre !

 Ce m’est un bonheur aussi que d’être accompagné par les anciens maires de Mortagne, Messieurs Gérard Brosset et Alain Pauvert, ainsi que par les responsables départementaux de l’Ordre National du Mérite, Messieurs Charles-Henri Sorin, vice-président, et Guy Rabaud, porte-drapeau, qui m’ont fait l’honneur de m’accueillir au sein de l’ONM.  Avec le lieutenant de gendarmerie Olivier Guéguen, je salue aussi Monsieur Maurice Boissinot, président de la section locale des Anciens Combattants ACPG-CATM, dont je suis membre ; quoique, les combats que je mène aujourd’hui soient plutôt non violents, et d’ordre spirituel !

 Cette cérémonie se voulant modeste, les invitations n’ont pas été élargies ; mais je vous remercie d’y avoir répondu : le Père Antoine Nouwavi, originaire du Bénin, représentant notre évêque, dont il est le secrétaire particulier ; d’ailleurs, nous avons œuvré ensemble, en noir et blanc comme on disait, sur la paroisse de Fontenay-le-Comte !  Je salue aussi Mgr Jean Thizon, fontenaisien, qui m’accompagne depuis toujours, c’est-à-dire, depuis le petit Séminaire, il y a 60 ans ; ainsi que l’abbé André Brémand, prêtre à la Châtaigneraie, avec lequel j’ai traversé jadis une bonne partie de l’Asie, sac à dos, jusqu’au Népal et retour. Je veux saluer aussi le Père Paulin, missionnaire montfortain, recteur de la Basilique de St Laurent-Sur-Sèvre, qui nous vient de Madagascar, ainsi que mes amis Claude Tignon et Noël Crabeil, diacres permanents de St Laurent.

 Parmi nous également, des représentants sablais de l’Eglise Protestante Unie, Christian et Micheline, ainsi que du groupe islamo-chrétien de Fontenay-le-Comte, avec le docteur Eliane Florentin et Jean-Christian Bourdin. Pour info, je signale que la communauté Juive des Sables d’Olonne s’est excusée, car ils ne peuvent se déplacer le jour du Sabbat !

 Nous avons aussi parmi nous Monsieur Robert Aujard, président de l’AVQV, qui a été la cheville ouvrière de la publication des 5 volumes reprenant les articles du blog de l’Arche de Noé.  Aux dernières nouvelles, j’ai appris que, à l’occasion de la St Robert que nous fêtons en ce jour, il fera un an de Purgatoire en moins, pour le temps qu’il a dépensé à relire et corriger mes écrits !

 Tandis que Mortagne et St Laurent sont représentés par les membres du conseil de paroisse et du conseil économique paroissial, qui sont pour moi des collaborateurs très proches et en lesquels j’ai toute confiance.  Jean-Paul, ceux-ci, je l’assure, devraient tous recevoir la médaille du Mérite !

 Ce matin, je ne peux malheureusement citer tout le monde ; mais que chacun sache combien sa présence m’est chère en ce jour !  Avec un merci tout particulier, vous le comprendrez, aux membres de ma famille, auxquels je dois tout ; et en particulier mes trois sœurs ici présentes, Monique, Chantal et Agnès, mes deux frères n’ayant pu se libérer.

 Tout d’abord, ce que je voudrais dire, c’est que, recevoir une médaille, celle du 2° ordre national français, comme l’a expliqué Jean-Paul Meinvielle, cela ne veut certainement pas dire que l’on est meilleur que les autres.  Et je ne suis pas sûr d’avoir plus de mérite que pas mal d’autres prêtres, qui oeuvrent avec beaucoup de compétence et de foi, dans l’ombre le plus souvent. Et parfois je me dis que j’aurais peut-être dû rester dans l’ombre moi aussi !

 Mais en même temps, je pense que cette distinction dépasse de loin ma personne, et que, lorsque l’un de ses représentants est honoré, c’est toute l’Eglise qui en valorisée.

 En ce moment, dans un contexte difficile, où les prêtres peuvent parfois se sentir globalement  déconsidérés, suite aux affaires en cours ou autres, l’on peut être sensible au fait que la République, loin de s’en tenir à une conception restrictive de la laïcité, soit capable de dire merci à un prêtre, par rapport à la façon dont il a exercé son ministère ; ou, plus simplement, vis-à-vis de la manière dont il a eu le souci de se comporter en tant que citoyen au coeur de notre société, tel que Jean-Paul Meinvielle et Alain Brochoire l’ont évoqué, à travers leurs interventions.

 En fait, j’ai pris conscience d’une chose, ainsi que me l’a écrit Mgr Gilbert Aubry, évêque le l’île de la Réunion, je le cite : « le travail que vous accomplissez contribue à la cohésion de la société. »

 D’ailleurs, j’ai ressenti cela en constatant que, parmi ceux qui ont été nommés à l’Ordre du Mérite en même temps que moi figurent, par exemple une femme Rabbin, Delphine  Horvilleur, un philosophe musulman que l’on entend souvent à « C dans l’air », Abdennour Bidar, ou le Père Roucou, chargé par les évêques de France, ces dernières années, des relations avec les musulmans.

Merci à la République de reconnaître ainsi l’apport du religieux à l’avancée du vivre-ensemble !
De fait, à la source de cette médaille, je pense qu’il y a, en partie,   l’action menée en faveur du dialogue entre les croyants des diverses religions.  Depuis toujours, ceci est pour moi un souci majeur, avec cette conviction qu’exprima si bien le mahatma Gandhi lorsqu’il  déclara : « Je suis musulman, je suis hindou, je suis chrétien, je suis juif. »  Telle a toujours été ma philosophie.

Enfin, je voudrais souligner que, dans ma vie de citoyen et de prêtre, je ne serais arrivé à rien sans le travail effectué en lien avec de nombreuses personnes, aux multiples possibilités, qui m’ont accompagné, interpellé, boosté, relancé sans cesse ; ce qui nous a  permis d’aller ensemble, collectivement, au bout de nos actions au service de la fraternité. Et cela, avec le soutien total du diocèse, je tiens à le souligner !

 Un merci particulier, en terminant, aux Mortagnais et aux Saint Laurentais, avec lesquels nous avons pu vivre dernièrement, pour ne citer que trois faits, de très riches Cafés-Théo, une belle rencontre de 130 personnes sur l’Islam la semaine dernière, en partenariat avec la mairie de Mortagne, avec présence significative d’une vingtaine de musulmans, et enfin, un passionnant périple en faveur de la paix, en Israël-Palestine, avec une trentaine de paroissiens de nos deux communes, la 1° quinzaine de ce mois d’avril .

 En tout cas, Monsieur le Maire  -  permettez-moi de citer l’Evangile en ce lieu républicain  -rappelons-nous ce que Jésus a dit à ses disciples, en Luc 10/20 : « Réjouissez-vous surtout de ce que vos noms sont inscrits dans les cieux ! »

Merci à toutes et tous !

_____________

"Le monde est ce qu'il est, c'est-à-dire, peu de chose !"   (Albert CAMUS)