Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

mercredi 2 décembre 2015

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 1.896 : "Qui tue un être humain a tué toute l'humanité" (Coran)

J'ai déjà cité sur ce blog, dans un billet antérieur, cette phrase célèbre tirée de la sourate Al Maide 32, du Coran sans doute inspirée d'une phrase identique figurant dans le Talmud, écrit 400 ans avant le Coran (Mishna Sanhedrin 4/5).
C'est cette sentence que les imams du Rhône ont placée en titre du prêche proposé à toutes les mosquées du département le vendredi 20 novembre.
En aviez-vous entendu parler ?  Non, sans doute ! Car malheureusement, alors que nombre de Français reprochent sans cesse aux responnsables religieux musulmans de ne pas prendre position suffisamment clairement contre les actes terroristes perpétrés au nom de l'islam, il se trouve que, comme les médias ne répercutent quasiment jamais la parole publique permanente des musulmans, tout le monde pensent qu'ils ne parlent pas !
Pour ne citer qu'un autre exemple, lorsque, en octobre 2014, 120 érudits musulmans du monde entier ont condamné, dans une "lettre à Daech", les exactions de cette organisation terroriste, qui a répercuté leur appel ?
Pas étonnante alors la réaction de l'un des principaux responsables musulmans de Côte d'Ivoire, Cheikh Abdoul Kader, déclarant, avec une pointe d'ironie, un peu désabusé par rapport à notre méconnaissance profonde de l'islam : "Ce que l'Occident appelle djihadisme, c'est en réalité du banditisme qui prétend agir au nom de l'islam. Il suffit qu'un porteur de kalachnikov ouvre le feu en criant "Allah akbar" pour qu'il soit catalogué par les médias occidentaux comme musulman et djihadiste ; alors que les motivations de Daech sont plutôt à chercher du côté de l'argent, du pouvoir et de la notoriété."
Cheikh Abdoul Kader, l'un des guides spirituels de la Qadiriya, le confrérie musulmane la plus ancienne en Afrique, peste sur la façon dont les médias occidentaux traitent tous ces sujets de façon bien maladroite : "Je m'étonne que la presse feigne de ne pas voir que ces "djihadistes" utilisent la religion comme un paravent pour assouvir leur désir de richesse et de pouvoir. Leurs victimes sont d'ailleurs essentiellement musulmanes, à 80%."
Quant au pape François, contrairement à trop de chrétiens, mal catéchisés, mal informés, mal guidés par certains leaders politiques ou autres, qui ont peur des musulmans, qui voudraient les convertir, ou les voir quitter notre pays, il n'a pas hésité à aller les rencontrer chez eux, dans une mosquée, à Bangui, dans une attitude profondément gratuite et fraternelle  : "Ils ont tant de valeurs constructives", a-t-il déclaré, estimant que "l'islam est une religion avec laquelle le dialogue est possible." épinglant même sa propre Eglise : "Nous aussi, catholiques, nous avons nos fondamentalistes ; nous en avons tant qui croient détenir la vérité absolue et salissent les autres, par la calomnie et la diffamation, et font du mal.
Tout en renvoyant à l'histoire du christianisme, tout cela lors de son intervention dans l'avion au retour de Bangui : "Combien de guerres avons-nous fait, nous chrétiens ? Le sac de Rome (en 1527), ce ne sont pas les musulmans qui l'ont fait ! Nous aussi, nous devons demander pardon."
Je m'arrête là !  Pourtant, il y aurait tant à dire encore... Mais l'essentiel, c'est qu'en France, nous comprenions enfin que l'on ne peut pas parler n'importe comment, de façon naïve et méprisante de l'islam et des musulmans. Faisons l'effort de les rencontrer, de les écouter, d'étudier, de nous former, de bouger, et alors s'ouvrira entre nous tous et avec eux un beau chemin de vérité, de respect mutuel et de fraternité !