Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

dimanche 24 mai 2015

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 1.849 : Epoustouflant, le rôle de l'Esprit-Saint hors églises...

Depuis une dizaine de jours, je n'ai guère eu de temps disponible, avec les 1° Communions, etc...D'où, un vide que l'on m'a fait remarquer, et auquel je pallie aujourd'hui en vous partageant l'homélie de ce jour en la basilique de St Laurent s/Sèvre.  C'est un peu long ! Bonne lecture tout de même !

PENTECOTE   2015   -   SAINT  LAURENT-SUR-SEVRE

Il y a quelque temps, en visite dans une famille dont l’une des mamies est gravement malade, tandis que l’on échangeait, le téléphone sonna :  « Allo, bonjour, c’est moi, Léna ; est-ce que je peux parler à mamie ? »  Le papy me fit signe de rester, mit le haut-parleur et répondit : « Bonjour mon cœur, comment vas-tu ? Oui, je te passe ta mamie. »  Et la mamie de dire : « Alors, ma petite fille, comment vas-tu ? » Léna de répondre : « J’arrive de l’école, je viens de rentrer. » « Comment tu dis ? Tu es dans le pré ? »  Entre temps, le papy de me prévenir : « mamie entend de moins en moins ; c’est dur pour elle ! » Léna reprend la parole, en essayant de bien articuler : « Non, mamie, je disais que je viens de rentrer ; excuse-moi, je suis trop loin du téléphone, je vais essayer de mieux parler. » « Je t’aime beaucoup, ma petite fille, merci, merci », lui répond la mamie, avant de repasser, épuisée, le téléphone à son époux.

Celui-ci de m’expliquer alors que leur petite fille, qui habite en région parisienne, âgée de 10 ans, très touchée de savoir sa mamie en bien mauvaise santé, a demandé à sa maman : « est-ce que je pourrais téléphoner à mamie 2 fois par semaine, ou plus ? »  Et c’est ce qu’elle fait fidèlement.

Voilà !  L’Esprit-St, c’est cela : quelqu’un qui a souci de nous qui sommes faibles, malades dans notre cœur bien souvent ; quelqu’un qui prend contact avec nous régulièrement ? Qui nous téléphone, si on peut dire ; quelqu’un qui nous accompagne, qui nous guide, qui nous réconforte ; quelqu’un qui nous rejoint au cœur de ce que nous vivons ; quelqu’un qui prend notre défense, surtout quand ça va un peu de travers ; quelqu’un qui, jamais, ne nous lâchera !

Superbe illustration de la 2° lecture, où Paul nous dit : « Puisque l’Esprit-St nous fait vivre, laissons-nous conduire par l’Esprit » ; de même que cette mamie se laissait conduire, se laissait aimer par sa petite Léna !

En fait, la leçon de cette histoire, c’est que, dans un monde où, à l’image de cette mamie, nous nous sentons, petits, dépassés, perdus, avec la crise qui nous rend malades et nous vole notre présent et notre avenir, avec Daech qui ne cesse de progresser, avec ces migrants que nous n’arrivons pas à accepter chez nous, avec les incivilités qui se multiplient, avec les vocations de frères, de sœurs, de prêtres qui s’estompent, du moins en Europe, avec nos familles qui se divisent, les chrétiens qui sont persécutés, etc…, l’on finirait par croire que Dieu se cache, et que l’Esprit-St a disparu de notre terre !

Mais la voilà, justement, la victoire de Satan, enchanté de voir les chrétiens se lamenter, douter de leur époque, et donc, douter de l’action, et de la victoire finale de l’Esprit-St !  Or, le message de la Pentecôte, c’est que nous sommes invités à ne pas nous laisser pomper l’air par les pessimistes, les râleurs professionnels et les prophètes de malheur, par ceux qui voudraient nous faire croire que le monde est fichu et que tout va de plus en plus mal, dans tous les domaines et partout. Attention ! Faisons bien attention à ne pas nous laisser contaminer par cet esprit du monde (esprit avec un petit « e »), qui risque de toucher même les âmes les meilleures, et faire alors de nous des non-croyants, en la force, dans le dynamisme, même invisible, de l’Esprit-St.  C'est ainsi que - surprise - même des baptisés allant à la messe tous les jours, mais râlant sans cesse contre les autres et fâchés avec un peu tout au sein de notre société, sont sans doute, sans s'en rendre compte, assimilables à des non-croyants !

Alors que les signes de l’action de l’Esprit, notre avocat, comme le présente Jésus dans l’évangile de ce jour, sont innombrables autour de nous, à qui sait les repérer .Tenez, au Festival de Cannes par ex., à travers le film époustouflant qui a été projeté en ouverture, hors concours malheureusement.  Dans ce film, « La tête haute », Catherine Deneuve, dans un rôle de juge des enfants, à l’aide d’adultes à la fois debout et aimants, aide un jeune délinquant à s’en sortir.  Cela ne va-t-il pas dans le droit fil de l’Esprit ?

Tiens, on va aller faire un tour au Burundi. Vu à la télé, lu dans « La Croix » de ce vendredi 22 mai, page 6 : ces soldats qui se sont interposés pour empêcher certains d’entre eux de tirer sur des manifestants désarmés, et ceci, à plusieurs reprises cette semaine. Il est possible que la situation dégénère, qui sait ?  Mais cela n’empêchera pas qu’à un moment donné, des soldats ont osé s’interposer pour sauvegarder la vie de leurs frères, et être artisans de cette paix, si chère à Dieu !  Ces soldats étaient-ils croyants ? On n’en sait rien ! Mais leur action, comme celle de tel ou tel cinéaste au Festival de Cannes, montre que l’Esprit-St n’agit pas seulement dans les évêchés ou dans les églises, mais aussi, aux quatre coins de la vie des hommes comme au cœur de notre culture. D’ailleurs, les catholiques n’ont pas reçu une dose plus forte d’Esprit-St que ceux qui ne sont pas croyants, puisque, comme l’a si bien dit St Jérôme : « Tout homme naît avec l’Esprit-St »  Parfois, l’on entend dire : « Mais, si les humains, même non croyants, sont capables de faire de belles choses, pourquoi aller chercher l’Esprit-St ? »  C’est peut-être parce que tout humain, et pas seulement le croyant, a été créé à l’image de Dieu, qu’il peut agir, même sans le savoir, à la manière de Dieu. 

Changeons de continent ! L’Esprit-St, que l’on avait mis dehors en Chine durant plusieurs décennies, est en train de revenir en force, et par la grande porte. Depuis les années 80 en effet, des dizaines de millions de Chinois se sont convertis au christianisme. L’on compte à présent entre 80 et 100 millions de chrétiens, catholiques, protestants, évangéliques, dans ce grand pays, avec de nombreuses vocations ; et cela, malgré la répression et des destructions d’églises, car le nombre des chrétiens est en train de dépasser les effectifs du parti communiste dans ce pays, ce qui ne peut être toléré évidemment… Impossible, nulle part, d’étouffer à jamais le souffle de l’Esprit !

Cela ne veut pas dire que l’on ignore ou que l’on veut passer sous silence les horreurs, les drames ou les échecs de ce monde ; mais cela, c’est l’anti-lumière, ou, pour reprendre une expression de Victor Hugo (confère « Ouest-France » du 22 mai, en dernière page), ce n’est que « de la  lumière noire ». Mais enfin, pour une fois, sachons donner plus de place, plus d’importance, plus de crédibilité à ce qui est lumineux sur notre terre, qu’à ce qui la dégrade ou la tire vers le bas !

Terminons ce tour du monde de la marche de l’Esprit par l’Amérique latine, avec le pays du Père Bénigno, où d’ailleurs la famille Montfortaine est bien implantée. La presse nous a appris cette semaine, à partir de ce que présente ce pays dans son pavillon à l’Exposition universelle de Milan, ouverte du 1° mai au 30 octobre, diverses réalisations dont l’une m’a paru pouvoir illustrer cette homélie. Il s’agit d’une chose que nous ne savons pas bien faire en France. En Colombie, le service national d’apprentissage, à travers ses 17 centres et ses 44 programmes, assure une formation gratuite à plus d’1.200.000 jeunes, dans tous les secteurs d’activité.  Ce qui permet de croire que l’esprit du mal, personnalisé par les Farc, les cartels de la drogue et la violence politique, n’aura pas forcément le dernier mot dans ce pays. Cela me semble illustrer pas trop mal cette affirmation de St Thomas d’Aquin déclarant : « Toute vérité dite par qui que ce soit, toute action bonne, vient de l’Esprit-St. »

Un mot d’explication cependant.  Si j’ai pris quasi seulement des exemples d’action de l’Esprit-St hors de nos cercles cathos, ce n’est pas parce qu’il ne se passe rien chez nous, mais pour souligner que le miracle de la Pentecôte se perpétue à jamais, désormais, dans toutes les rues, sur toutes les places et dans tous les pays du monde, comme jadis hors des synagogues, lors de la 1° Pentecôte ; et comme alors, avec des représentants de tous les peuples du monde. A nous de repérer les petites lumières du feu de Dieu qui viennent se poser, un peu partout, sur la tête de nos contemporains, y compris non croyants.

Il y a 3 siècles exactement, en 1715, sous l’impulsion du P. de Montfort, ce missionnaire au cœur de feu, 4 jeunes hommes se sont engagés dans la vocation de Frères, à la suite du Christ. Sous l’action de l’Esprit, peu à peu, cette petite flamme est devenue un feu immense, qui s’est propagé aux 4 coins du monde, dans rien moins que 33 pays. Dans tous ces endroits, les 1.250 Frères de St Gabriel sont engagés au service des enfants et des jeunes, et avec une grande sollicitude pour les handicapés, les pauvres, les sourds et les laissés-pour-compte. Là encore, comme avec les Filles de la Sagesse et les Missionnaires montfortains, quelle magnifique et fructueuse action de l’Esprit de Pentecôte, qui sera mise en valeur au cours de la célébration solennelle de cet après-midi ici-même.

Esprit-St, sois le bienvenu parmi nous et en tous lieux !  Amen !  Alleluia !

jeudi 14 mai 2015

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 1.848 : Nos enfants nous tirent vers le Haut !

Ce matin, la Basilique de St Laurent-sur-Sèvre était archi-comble, à l'occasion de la première Communion de 48 enfants (20 de plus que l'an passé à St Laurent !). Et on remet cela avec une 2ème série dimanche prochain à Mortagne. J'en ai profité pour redire que l'Eglise avait encore de beaux jours devant elle, lorsque l'on voit tous ces jeunes parents qui continuent de lui faire confiance, ce dont je les ai largement remerciés !
Avec des interventions de grande qualité, de beaux témoignages, de la part d'enfants, mais aussi, d'une maman et d'une catéchiste. J'ai oublié de leur demander leur texte, que je vous aurais volontiers transcrit.
Et pourtant, notre société ne va pas tellement dans le sens d'une prise en compte de la dimension spirituelle de l'existence... De quoi les enfants sont-ils témoins en effet ?  Qu'apprennent-ils de nos insuffisances d'adultes, de nos peurs, de nos désengagements même, parfois ?  Est-ce que nous leur montrons suffisamment le chemin de l'Evangile, du mystère, de la fraternité, de l'infini ?
Et si, sur toutes ces questions, les enfants étaient en avance sur nous ?  Ne perdons pas de vue que l'enfant nous est supérieur au niveau de la foi. C'est l'âge de la confiance ; ils ont une capacité spirituelle extraordinaire. Ils sont capables d'une relation réelle avec le Seigneur.  Ils aiment prier.  Pour eux, l'invisible peut être réel.  Ils sont d'emblée dans l'espérance.
C'est tout cela que j'entends, quand j'écoute les catéchistes, ou les parents.
En tout cas, ce matin, ces 48 enfants ont été de vrais missionnaires, puisqu'ils ont réussi le tour de force de faire venir à l'église l'ensemble des membres de leur famille proche, dont un certain nombre de non-croyants.
Un témoignage parmi d'autres à la sortie de la messe : "Moi, je ne suis pas croyant, mais j'ai trouvé la cérémonie très belle." Et cet homme relativement jeune d'ajouter, d'un air pensif : "Ah ! Si toutes les messes étaient comme ça !"
Là, je me suis permis de faire une petite mise au point, car c'est une réaction que l'on entend couramment, de la part de personnes qui ne viennent presque plus jamais aux offices : "Vous savez, nombre de messes sont également très animées et très belles !  Passez donc voir de temps en temps, vous ne serez pas déçu !"
Merci aux parents surtout !  Merci aux catéchistes, aux enfants, aux paroissiens habituels, mais aussi à tous ceux qui, mal croyants ou non-croyants, ont honoré ces premiers communiants de leur présence et de leur affection, ce qui est déjà immense et merveilleux !

mardi 12 mai 2015

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 1.847 : La danse macabre des pieds coincés

Aujourd'hui, je ne vais pas être sympa !  Mais il n'est peut-être pas interdit de se défouler de temps en temps...
Mon billet fait suite au récit de la délivrance de Paul et Silas, telle qu'elle nous est rapportée dans la 1° lecture de ce mardi : relire Actes 16/22-34. J'en ai fait l'axe de ma brève homélie de ce jour, lors de la messe à Mortagne. Relisez cette scène : elle est extraordinaire ! Dans la ville de Philippes, Paul et Silas furent jetés en taule ; et il nous est expliqué que "le geôlier les mit tout au fond de la prison, avec les pieds coincés dans des blocs de bois."  Leurs pieds étaient coincés, il est vrai, mais eux, c'était pour la bonne cause !  Par contre, aujourd'hui, autour de nous, ou à tous les niveaux, ce n'est pas toujours le cas...
Quelques exemples, en vrac :
-  à Calais, l'Europe a les pieds coincés : les migrants nous gênent, et nous leur tapons dessus... Et ceux qui, sur place, essayent de les soulager, sont parfois interpellés par les autorités : "délit de fraternité" ?
-  partout où il passe, dans tous ses actes, dans toutes ses paroles, François essaye d'entraîner à sa suite l'ensemble de notre humanité. Malheureusement, autour de lui, il y a un tas de gens qui tentent de s'opposer à sa marche en avant, car eux-mêmes, les pauvres, ont a les pieds coincés !!!   Mais qui sont donc ces malotrus, ces opposants ?  Surprise : non pas les marxistes (voir Raul Castro par exemple), non pas les musulmans, et pas non plus les athées, qui au contraire, en bien grande majorité, l'admirent et se reconnaissent en lui ; mais, tenez-vous bien, des chrétiens, et même parfois de très haut rang, y compris au sein même du Vatican.
Il est vrai que, sur la croix, des "pieds coincés" de l'époque avaient déjà fait clouer les pieds de Jésus sur le gibet !
-  mais revenons en France :  chez nous, F. Hollande semble avoir les pieds coincés dans une "Rafale" de problèmes, dont il semble croire que royaume intégriste Saoudien peut le libérer. Ces Rafale sont-ils destinés à parachuter des cadeaux pour les enfants et des vivres pour les affamés ?  Oh ! Que de beaux projets pour notre beau pays !  L'esprit du 11 janvier sans doute ?  Ah ! S'il pouvait écouter le pape François  disant : "Seigneur, rends-nous disponibles pour transformer nos armes en instruments de paix" !
-  à ce propos, je remarque que Charlie ne donne plus signe de vie ! Ne lui en parlez pas, mais je verrais bien une caricature le montrant en train de mourir de soif dans le désert tristounet et dépassé de ses idées !  Les pieds coincés bien sûr, ankylosés, de n'avoir jamais su bouger, évoluer, positiver, aimer...
- les Grecs ont les pieds coincés dans la porte de l'Europe, qui se demande si elle ne va pas la leur claquer au nez... Platon, Socrate, Aristote, Pythagore, Héraclite, réveillez-vous, Tonnerre de Zeus !
Zeux, toi qui jadis a su enlever Europe et lui donner une postérité, reviens finir le travail !
-  un autre qui a les pieds coincés, c'est bien Paul Bismuth, alias Sarko ; et plus que coincés même, dans son trafic d'influence où il s'est bien pris dans le tapis...
- quant à Najat, il semble que les réactions de nombreux profs à ses propositions lui cassent sûrement les pieds, qu'elle a bien coincés (ou trop étroits !)
-  ce serait complet si je parlais des pieds malades du FN, mais je préfère passer cette catégorie de pieds sous silence.
Quelle danse tragique ! Heureusement, mais c'est là le sujet de mes billets habituellement, une foule d'anonymes, eux, ont bien les pieds sur terre, et pas coincés du tout ; des pieds bien en ordre de marche vers la construction d'un monde plus fraternel... malgré les pessimistes, les geôliers de tout acabit qui, sans cesse, comme pour Paul et Silas, essayent, mais en vain, de leur coincer les pieds !

P-S  :  à la fin du billet précédent, un lecteur m'a fait remarquer, à raison, que je n'avais pas noté le lien exact permttant de rejoindre la pétition en faveur du pape François.
J'ai donc pu rectifier.
Avec mes excuses !



vendredi 8 mai 2015

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 1.846 : Soutien au pape François

Je me permets de vous faire suivre l'appel à signer une pétition de soutien au pape François, initiée par "Témoignage Chrétien"

Parmi les milliers de premiers signataires :
 
Guy Aurenche, ancien président de l’ ACAT et des Amis du journal "La Vie", actuellement président du CCFD-Terre Solidaire,
Catherine Billet, déléguée générale de Pax Christi, le philosophe Guy Coq, Jean-Claude Guillebaud, Monique Hebrard, Bertrand Ousset, président de la Société St Vincent de Paul, Marc-Olivier Padis, directeur de la revue "Esprit",
Véronique Fayet, présidente du Secours catholique , Francois Soulage, ancien président du Secours catholique, Denis Viénot, président de Justice et paix, Jérôme Vignon , président des Semaines sociales de France,
Gilles Vernot-Deroches, président des Scouts et Guides de France, Anne Soupa,Christine Pedotti, etc.
 

Pour donner suite, cliquez sur le lien ci-dessous:

www.petitionpublique.fr/PeticaoAssinar.aspx?pi=P2015N47741

 


 


 


 


jeudi 7 mai 2015

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 1.845 : "Le monde, inébranlable, tient bon !" (psaume 95)

Ce matin, lors de la messe à Evrunes,  nous avons médité sur ce superbe verset que nous offrait la liturgie du jour, tiré du psaume 95 (96), au verset 10 :
"Allez dire aux nations : "Le Seigneur est roi !"
Le monde, inébranlable, tient bon."
Personnellement, cette parole biblique m'a littéralement porté, relancé, apaisé, tout au long de cette sainte journée.  Elle a coloré toutes mes pensées, toutes mes rencontres, tout ce que j'ai pu faire ou envisager. Et cela, sans que je m'y sente forcé, à la façon d'une mélodie superbe qui vous renouvelle le coeur et dont l'on ne se lasse pas !
Autre traduction, dans "ZeBible" :
"Dites à tous les hommes : "Le Seigneur est roi,
La terre est donc ferme, elle tiendra bon."
En conséquence, et en réponse à cet appel biblique, je me sens donc invité à faire connaître à tous, ou du moins, aux quelques lecteurs de ce billet, ce qui est déjà pas si mal quand ce blog vient de dépasser les 500.000 connexions, comment il me semble en effet que, grâce à Dieu, notre planète tient bon ; alors que tout pourrait nous prouver qu'au contraire, elle est en train de s'affaisser, si non, de s'écrouler.  Trois faits seulement, faute de place ; mais à vous d'en poursuivre la liste dans votre réflexion !
-  vu à la télé, bien trop tard malheureusement, après une réunion, sur France 2, mardi soir, à 23h40, le film "La Dame du 6", racontant l'histoire de cette musicienne juive Alice Sommer Herz, qui avait déjà 109 ans lorsque le cinéaste lui a fait narrer son aventure. Jeune juive née à Prague, déportée avec son mari, qui mourra à Dachau, elle fait partie de ces artistes qui doivent se produire dans un camp réputé "modèle". Soutenue par l'amour de la musique, convaincue que le mal n'aura jamais le dernier mot, elle résume ainsi sa profession de foi : "La haine amène la haine." Quant à elle, elle a décidé de rompre cette spirale de violence, pour sauver l'honneur de l'humanité.  Je citerai ce téémoigange demain, lors de la messe "officielle" du 8 mai.
-  cet après-midi, Annabelle, en lien avec l'ADMR locale, est passée, comme chaque semaine, faire le grand ménage au presbytère. J'ai aimé quand elle m'a dit : "A Mortagne, il y a beaucoup de solidarité, et tout un réseau très large d'entraide entre les Mortagnais, dans de nombreux domaines." Et, ajoutait-elle : "On a de la chance de vivre ici !"  Je confirme la justesse de ce constat, et suis enchanté de vivre dans un tel climat !
-  lu dans "La Croix" de ce 7 mai, cette remarque qui va dans le même sens : "Tissu conjonctif nourricier du vivre-ensemble, les 1 300 000 associations en France mobilisent plus de 12 500 000 bénévoles ; avec une considérable augmentation de la participation des jeunes (+ 32% en trois ans).  Les problématiques sociétales, mal ou pas résolues par la puissance publique, et dont les citoyens se saisissent à la place ou en complément des acteurs politiques institutionnels, et surtout, un sentiment généralisé de manque de repères poussent un nombre croissant de ceux qui vivent sur notre territoire à rechercher dans des activités collectives tout ce qui peut donner plus de sens à leur vie."
Merci Seigneur, car c'est ton Esprit qui permet ainsi à notre terre de "tenir bon" !

samedi 2 mai 2015

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 1.844 : "On est chez nous !"

Hier, 1° mai, lorsque j'ai vu et entendu, aux infos télévisées, les militants du Front National hurler, au milieu du discours anti-immigrés de Marine Le Pen : "On est chez nous, on est chez nous", j'ai failli dégringoler de ma chaise ! Mon optimisme à toute épreuve, une fois de plus, a failli en prendre un sale coup ! Mais enfin, quand arrivera-t-on à découvrir que nous sommes tous frères ?
Encore un coup sur la tête quand j'apprends, ce matin, de la bouche des responsables de la  communauté népalaise en France, sur France-Info, qu'aucun officiel français ne les a encore contactés depuis une semaine. Que valent en effet quelques milliers de morts là-bas, très loin, dans un pays qui ne va pas acheter nos "Rafale" ?  Nous, en France, on a autre chose à faire !  On est chez nous, non ?
Autre fait : sur le journal "La Croix" de ce samedi est évoquée la douloureuse histoire, ainsi que la grande douleur des Indiens Navajos. Ils étaient chez eux, depuis toujours, sur ce continent. Alors, que penser de la façon dont les colons les ont combattus, repoussés, exterminés ? Entre autres faits sinistres, "La Croix" relate celui-ci : "En 1864, le trop célèbre Kit Carson a obligé 8000 Navajos, faits prisonniers, à parcourir 480 km à pied jusqu'à Fort Summer (Nouveau Mexique). Ceux qui ne périront pas en chemin y seront victimes d'épidémies et de malnutrition. (...) Les mémoires indiennes n'ont pas oublié les 400 traités signés avec les gouvernements américains, qui les ont tous violés, sans exception."  Nos amis américains auraient-ils perdu la mémoire, lorsqu'ils condamnent des Etats qui maltraitent leurs sujets, leurs minorités ?
"On est chez nous !"  C'est ce que pensent de très nombreux Français, très proches de ce slogan du Front national. La façon dont l'on traite les immigrés, les migrants qui risquent leur vie en traversant la Méditerranée, le montre avec évidence. Et pourtant, "en 30 ans, la part de la population migrante n'est passée que de 2% du volume démographique global à seulement 3% !" (toujours d'après le journal "La Croix", du 5 novembre 2013).
Et si notre obsession face à la migration avait quelque chose de pathologique ?  Réaction dérisoire, qui n'est vraiment pas à la hauteur de nos possibilités ni de nos idéaux !
Et encore moins de l'Evangile dont beaucoup se réclament cependant !
Oui, on est chez nous, mais notre porte peut s'ouvrir davantage et plus clairement à la fraternité !