Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

mardi 30 septembre 2014

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 1.806 : "Il est pas mal, ce jeune curé !"

Rencontrant récemment des gens qui avaient participé cet été à un mariage sur la paroisse Montfort-sur-Sèvre, à Mortagne, ceux-ci me firent part, avec un certain amusement, d'une réflexion entendue à la sortie de la cérémonie : des jeunes, qui avaient apprécié la façon dont le mariage s'était déroulé, se disaient entre eux : "ça s'est vraiment bien passé ! C'était très bien ! Il est pas mal, ce jeune curé !"
C'est une personne encore relativement jeune en effet qui avait présidé cette cérémonie de mariage.
Ces jeunes n'étaient pas de Mortagne, et ne connaissaient pas le célébrant. D'autre part, peu habitués des églises, ils n'avaient pas prêté attention à la façon dont l'étole était portée. Car en effet, en fait de "jeune curé", il s'agissait tout simplement d'un diacre de la paroisse, en la personne de Thierry, ordonné il y a un an seulement.
Inutile de dire la joie que j'ai éprouvée alors, devant un tel fait : quelle belle image de l'Eglise, quelle vision positive du sacrement de mariage, quel beau témoignage de la jeunesse infinie de l'Eglise !
En tout cas, les jeunes en question sont repartis avec ce sentiment d'avoir vécu quelque chose de beau, dans une de ces églises où ils ne mettent peut-être les pieds qu'à l'occasion de telles cérémonies.
Autre fait : il y a une huitaine de jours, deux mariages se sont succédé en la Basilique de Saint Laurent-sur-Sèvre. Pour le premier mariage, les futurs époux avaient souhaité être accompagnés, tant dans la préparation que pour la célébration, par un diacre de leurs amis, Noël, lui aussi ordonné, comme Thierry et avec lui, il y a un an seulement. Là encore, je n'ai entendu que des paroles de bonheur, par rapport à la façon dont tout s'était déroulé.
C'est cela, l'évangélisation !
Et lorsque Michel ou Claude, les deux autres diacres, président également des cérémonies de mariage, l'on sent les gens heureux de la façon dont ils conduisent la prière de l'assemblée.
Quelle espérance pour notre Eglise !
J'en arrive parfois à rêver du temps où des hommes mariés, de cette qualité, pourront conduire aussi la bonne marche de nos communautés catholiques locales.
Chers frères diacres, un immense merci !

dimanche 28 septembre 2014

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 1.805 : La religion catholique est-elle une "religion supérieure" ?

Cela fait des années que j'entends cette réflexion, mais je suis toujours aussi surpris de voir des catholiques pratiquants dire que, l'attitude des terroristes qui se réclament de l'Islam, cela prouve bien que l'Islam est une religion mauvaise et dangereuse pour le genre humain. Tandis que le catholicisme, lui, au contraire, prêche la bonté et l'amour du prochain.
On ne va pas s'amuser à comparer ces deux religions : ce serait un peu enfantin ! A la façon de gamins se disputant dans une cour d'école : "Ah ! Nous, on est mieux qu'eux ; on ne tue personne !"
Mais que savons-nous vraiment de l'Islam pour le condamner ainsi sans recours, et traiter les croyants de cette religion comme des humains dangereux, de seconde zone, nuisibles pour notre "belle société", aux soit-disant si belle racines chrétiennes ?!!!
Aux messes de ce week-end, j'ai fait part à ce sujet, aux paroissiens, de mon expérience, même si elle reste limitée. Quand je suis parti en mission au Mali, je pensais, moi aussi, que l'Islam était une religion comportant de nombreuses failles, et qu'il fallait aider les musulmans à en prendre conscience pour, au contact de "bons chrétiens" comme moi, ils puissent évoluer et se bonifier !!!
Heureusement, très vite, la réalité m'a rattrapé et corrigé ! J'ai cité le cas du plus proche voisin de notre mission qui, dans sa boutique d'artisan-boulanger, respectait profondément et Dieu et les clients. Il n'était pas rare de le trouver en prière, aux heures prévues par sa religion, tandis qu'il était d'une gentillesse extraordinaire et d'une grande attention pour chacun ; n'hésitant pas, comme le demande l'Islam, à faire l'aumône d'un morceau de pain au malheureux de passage !
Souvent, je me suis demandé si ce musulman ne priait pas Dieu plus et mieux que moi ; s'il n'était pas plus accueillant que moi dans mon bureau de la mission ; s'il n'était pas plus généreux que moi par rapport aux personnes dans le besoin !
Et si ce n'était là qu'un fait isolé !  Mais, au cours de mes neuf années maliennes, c'est comme si le Christ avait mis sur mon chemin, jour après jour, durant tout ce temps, malicieusement, des centaines, et peut-être même, des milliers de musulmans, hommes, femmes et enfants, de tous milieux et de toutes conditions, pour me faire comprendre que l'Islam aussi était une belle religion, qui a conduit vers Dieu, à travers les siècles, des millions de personnes en recherche du divin.
Et si saint Paul nous invitait à adopter une attitude plus évangélique, plus respectueuse, par rapport à nos frères et soeurs croyants musulmans, à travers l'appel qu'il lance dans la deuxième lecture de la liturgie de ce dimanche : "Ne soyez jamais vantards, mais ayez assez d'humilité pour estimer les autres (y compris les croyants musulmans) supérieurs à vous-mêmes." (Philippiens 2/3).
Et si on essayait ?
Et si toute l'Eglise catholique essayait !

jeudi 25 septembre 2014

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 1.804 : Mais où sont donc passés les Frigide Barjot et consorts ?

En ce moment, suite à l'horrible décapitation d' Hervé Gourdel, le monde entier est consterné, et, plus particulièrement encore, notre pays.
De toutes les couches de la population s'élève un grand cri de douleur : électeurs de droite comme de gauche, responsables de toutes les religions, musulmans compris, hommes et femmes de bonne volonté, de tous bords, associations en tout genre, tous se sentent touchés au coeur et manifestent leur compassion, tant pour Hervé que pour les innombrables victimes, musulmanes, chrétiennes et autres, de la barbarie, en Syrie, Irak et ailleurs.
J'ai entendu beaucoup de personnes dire : "Mais nous, qu'est-ce qu'on peut faire ?
Ce matin, nous étions une douzaine à vivre l'eucharistie en l'église d'Evrunes ; nous nous sommes dit qu'à travers cette démarche, c'était notre façon de participer à libérer notre planète de ses démons, en nous appuyant sur le sacrifice du Christ.
Et, ainsi que cela arrive de façon permanente, le texte de l'Evangile du jour correspondait à ce que nous vivions puisque, ainsi que l'évoque saint Luc : "Quant à Hérode, il disait : "Jean, je l'ai fait décapiter..." (Luc 9/7-9)  Cela nous invite à ne pas oublier que Jésus, lui aussi, a vécu dans un monde de violence et de sang !
Hérode, comme le mal, se sentait menacé par Jean-Baptiste. Il est vrai que les forces de la Lumière, nous osons le croire, en Jésus-Christ, aurons le dernier mot !
Je voudrais poser à présent une dernière question. J'ai attendu de longs mois avant de la formuler. J'attendais en effet un geste, un signe, une initiative, qui n'est pas venue ! Je veux parler des masses qui, il y a un an et demi, remplissaient les rues de Paris et d'ailleurs, pour la défense de la vie, du début jusqu'à la fin, ainsi que pour la défense de certaines valeurs de la famille. Plus de 500.000 personnes rassemblées, à diverses reprises, et cela chaque fois, en quelques semaines seulement. Peut-être même le double, selon les Frigide Barjot et autres organisateurs ou veilleurs.
Depuis des mois, je me dis : certainement que ces défenseurs de la vie vont faire preuve de la même inventivité, de la même énergie, pour défendre leurs frères catholiques, et même musulmans, chassés, opprimés, assassinés...
Quel beau témoignage cela représenterait !
Il n'est pas trop tard... Merci à eux d'y penser !

dimanche 21 septembre 2014

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 1.803 : Chers parents, chers éducateurs, merci !

J'arrive d'une journée très riche, quoique tout à fait ordinaire pour un prêtre en paroisse, et semblable à celle qu'ont dû vivre des milliers d'autres prêtres en France, en ce dimanche de septembre.
A la fin de la messe à St Laurent-sur-Sèvre, après la communion, quel bonheur que d'accueillir ces cinq jeunes familles, apparemment si heureuses de confier leur nouvel enfant au Seigneur. A l'évidence, elles ont fort bien préparé ensemble cette célébration baptismale. En tout cas, les paroissiens, manifestement enchantés de voir ces jeunes couples au coeur de leur église, les ont applaudis chaleureusement. J'ai dit à ces jeunes parents qu'ils le méritaient, car, en venant déposer leur enfant dans la main de Dieu, c'est peut-être le plus beau cadeau qu'ils puissent lui faire, à l'aube de sa jeune existence ici-bas !
Sur notre paroisse, c'était également la rentrée des servants d'autel. Les parents et les responsables ont organisé cette rencontre, avec un joyeux pique-nique. Mais déjà, lors de la messe à la Basilique, j'avais confié à la prière des paroissiens les nombreux servants d'autel, quasiment tous présents. Manifestement heureux de servir l'Eglise de cette manière, ce qui les rend vraiment acteurs et attentifs durant les célébrations.
Puis, en milieu d'après-midi, j'ai rejoint les scouts et guides du groupe Montfort, qui faisaient eux aussi leur rentrée en ce jour ; avec partage, sous forme audio-visuelle, de ce qu'ils ont vécu de merveilleux lors de leurs camps cet été, et mise en place de l'année qui vient. Là aussi, le rôle des responsables, des chefs, a bien été mis en valeur. Et il faut dire que leur tâche est vraiment unique : conduire ces jeunes vers Dieu et vers les autres, dans un esprit d'ouverture, d'initiative et de fraternité.
Chers parents, chers éducateurs, jamais l'on ne pourra assez vous féliciter, vous remercier, pour l'engagement que vous avez vis-à-vis de vos jeunes et de tous ces enfants !
Et j'associe évidemment à ce merci celles et ceux qui les accompagnent aussi pour le caté, dans les aumôneries, en ACE, dans l'enseignement, au sport et dans tous les domaines de leur vie.
Merci d'avoir accepté ce service, malgré vos innombrables et multiples soucis et occupations !
Et que Dieu vous récompense au centuple, comme il l'a promis en Marc 10/30 !

P-S : je n'écrirai sans doute plus de billets quotidiennement, mais environ une fois par semaine.
Merci de votre compréhension !

lundi 15 septembre 2014

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 1.802 : Re-bonjour à toutes et tous !

Avez-vous passé un bon été ?  Vous êtes-vous refait une santé, physiquement, moralement, spirituellement ?  On pourrait ajouter : socialement, familialement, etc.
Quant à moi, je vous ai portés dans mon amitié et ma prière, jour après jour ; ne cessant de remercier Dieu pour son action en chacun d'entre vous.
En même temps, je me sens un peu honteux de vous avoir fait faux-bond aussi longtemps !
Il ne s'est guère passé de jours sans que quelqu'un ne me demande, y compris en juillet-août, à quel moment j'allais reprendre mes billets.
Mais ces derniers temps, les uns et les autres se sont faits plus insistants. Ainsi, pas plus tard que ce matin, cet appel, reçu par mail d'amis blogueurs protestants : "Comme certainement beaucoup, nous attendons la reprise de vos réflexions sur "Arche de Noé".
J'ai jeté un coup d'oeil sur le compteur : depuis le 5 juillet, le blog a reçu près de 7.000 visites, alors que j'avais pourtant annoncé un temps de pause. Et je n'étais pas là pour répondre à cette attente.  Je m'en excuse profondément, tout en comptant sur votre compréhension !
Au moment de relancer la machine, je voudrais confier avec vous au Seigneur cette année déjà remise sur les rails, à l'aide de cette belle prière proposée par l'Aumônerie nationale de l'Enseignement Public :

Cette année qui commence, je te la confie, mon Dieu.
Fais la heureuse pour ceux que j’aime,
Riche d’expériences,
Claire comme les beaux jours d’été.
Lumineuse comme les gerbes de blé,
Bonne pour tous.

 
Cette année qui commence, je te la confie, mon Dieu.
Fais que je la vive avec conscience,
Donnant aux petites tâches de la vie quotidienne
mon soin et mon souci,
Donnant à ceux que Tu m’as confiés
Mon travail et ma patience.
 
Cette année qui commence, je te la confie, mon Dieu.
Fais que je la vive avec confiance,
Lente dans mon action, attentive, réfléchie,
Semblable à ceux qui s’arrêtent pour penser
qui regardent pour voir,
Qui écoutent pour entendre,
Et qui se penchent pour aider.
 
Fais que je préfère toujours une chose bien faite
dans un jour tranquille,
à beaucoup de choses imparfaites
dans un jour trépidant, sans halte et sans repos.
 
Cette année qui commence, je te la confie, mon Dieu.
Enseigne-moi, au travers de ces jours,
L’art de bien aimer,
La vertu d’être juste,
Patient dans la souffrance,
Généreux dans la joie.  Amen !