Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

lundi 23 juin 2014

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 1.798 : "Lehaim", "Longue vie à toi ", Haïm Korsia !

Aujourd'hui, mon coeur est en joie, et je ne cesse de répéter : "Merci, Adonaï !"  Cela, suite à l'élection, dont je me doutais, d'un ami proche, auquel j'ai téléphoné ce matin, Haïm Korsia, comme grand rabbin de France. "Lehaïm !"  "Longue vie à lui !"  Et surtout, qu'Adonaï lui permette d'accompagner au mieux la première communauté juive d'Europe, avec ses plus de 500.000 membres en France.  Et parmi eux, la petite communauté israélite présente sur les Sables d'Olonne.
C'est dans cette ville en effet, où se trouve la maison de famille de son épouse Stéphanie, que j'ai eu le bonheur de rencontrer Haïm, en une multitude d'occasions, lorsque j'exerçais mon ministère aux Sables d'Olonne. Tous les Sablais se souviennent de nos démarches communes, tout d'abord, pour mettre en place une synagogue, la seule en Vendée, dans une salle du presbytère Notre-Dame, puis, pour participer aux rencontres régulières du groupe interreligieux local, que nous avions fondé avec les Protestants, les Evangéliques, les Bouddhistes et les Musulmans, et où les Juifs tenaient une place dynamique et appréciée.
Régulièrement, j'étais invité aux fêtes juives ; pour n'en citer qu'une, la fête de Souccoth (la fête des Tentes), sous une cabane en branchages construite dans un jardin.  Et parfois au son du shofar, comme pour fêter le nouvel an juif, l'entrée dans l'an 5766, ainsi que nous l'avons vécu en octobre 2005 par exemple.
A diverses reprises, j'ai invité Haïm à prendre la parole lors de nos cérémonies. Voici par exemple un extrait de son commentaire biblique au cours d'une messe, le 10 août 2003 :
"C'est un grand honneur, un grand privilège de pouvoir partager avec vous un commentaire du Livre des Rois (c'était la 1° lecture du jour).  Parmi vous, je ne suis pas vraiment un étranger.  Je pourrais être le prêtre d'un autre diocèse !  Je suis simplement une "forme de prêtre" d'un diocèse vieux de 2.000 ans... Car nous portons la même parole, le même regard sur le monde. Dieu attend de nous que nous mettions en commun nos différences. Non pas que nous soyons uniformes, que nous nous fondions dans une seule religion mais que, dans nos différences, nous soyons capables de reconnaître son unicité.  Viendra un temps, et nous y contribuons aujourd'hui, où derrière les appellations différentes, derrière les différentes façons de le servir, nous serons unis au nom du Dieu qui est toujours Un, car au sein de chacun de nous brille la même étincelle divine."
Je n'ai pas oublié que, sous l'influence de Haïm, la communauté juive des Sables a offert à l'église Notre-Dame, pour le 15 août 2007, une superbe bannière brodée de la Vierge Marie. De grands médias alors en avaient rendu compte !
Pour la petite histoire, voici copie du mail que j'envoyais le 13 avril 2013 à Françoise Kessler, présidente pour la Vendée de l'AJC (l'Amitié Judéo-Chrétienne), dont je suis adhérent : "Quand j'entendais les médias dire que la communauté juive manquait de personnalités aussi fortes que Gilles Bernheim, je me disais en moi-même : mais il y a Haïm Korsia !"  Apparemment, je n'étais pas le seul à le penser !
"Lehaïm" à toi, Haïm, et à tous les tiens, qui êtes nos "grands-frères" bien-aimés, dans la foi !

0 commentaires: