Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

dimanche 15 juin 2014

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 1.793 : Football et Trinité

Lors de la messe de la Sainte Trinité à Mortagne ce matin, je me suis hasardé, avec les nombreux enfants présents pour leur dernier temps fort suite à la première de leurs communions, à essayer de leur faire pressentir, ainsi qu'à tous les paroissiens qui étaient là, à partir de la coupe du monde de foot, la figure trinitaire de notre Dieu.
Nous avons avancé dans cette recherche en dialoguant, et les enfants se sont fort bien prêtés au "jeu" !  Par exemple, nous nous sommes demandé à quelles conditions une équipe pouvait gagner ?  A condition d'être bien unis, de ne bien faire qu'un, de ne pas trop vouloir se mettre à part. Et pourtant, comme l'a fait remarquer un enfant, dans l'équipe de France, il y en a qui sont noirs, par exemple. Je leur ai demandé si tous les joueurs avaient le même visage ?  Non, bien sûr ! Et pourtant, tout en gardant leurs diversités, ils ne sont qu'un !
Et s'ils ne sont pas "un", ils risquent de perdre le match, en jouant avec de trop grandes différences, et pas dans le même esprit ...
Est-ce que, si l'un des joueurs marque un but, il fait ça tout seul ?  Mais non, les enfants l'ont bien compris, il ne peut pas, on ne peut rien faire tout seul.  Et s'il n'y avait que le Père, que ferait-il, lui aussi, tout seul ?
Comment les joueurs doivent-ils se comporter entre eux, dans leur équipe ?  En étant complémentaires, en ayant un même projet, en s'entraînant ensemble aussi, pour coller toujours plus les uns aux autres, dans une même dynamique.
Dieu lui aussi ne dit pas : moi, je suis le Père, ou le Fils, et je me suffis à moi-même ; non ! Mais j'ai un visage multiple, je suis, j'existe avec l'autre, pour l'autre.
Avec chacun son rôle, sa mission !  J'ai demandé par exemple aux enfants si tous les joueurs restaient à l'arrière, sur le terrain. Ils ont répondu que certains sont à l'avant, etc.  Et j'ai dit que l'avant n° 1, aujourd'hui, c'était Jésus, envoyé par le Père pour nous entraîner dans le grand match de la vie.  Et qu'il fallait que toute l'équipe ait le même Esprit !
Quelle pauvre théologie, bien trop basique, vont penser certains, par rapport à ce grand mystère de la Trinité : quand j'essaye d'expliquer aux enfants que Dieu, c'est comme une équipe de foot (en moins nombreux !) : un seul corps, des visages différents, un même esprit, une dynamique unique, et l'on pourrait continuer longtemps la métaphore !
A la sortie de la messe, une jeune dame, très engagée dans la paroisse, m'a dit que c'était important d'aider les enfants à comprendre Dieu à partir des choses de notre vie.
En expliquant en finale qu'on était sous la protection du Christ du Corcovado, que les enfants connaissaient, je leur ai lu la profession de foi du milieu de terrain français au Mondial, Yohan Cabaye, déclarant récemment au journal "La Croix" : Ma foi occupe une très grand place dans ma vie. J'ai la chance de vivre une très belle vie, sportive, humaine, et familiale aussi. J'ai tout ce dont j'ai envie, mais je sais que, du jour au lendemain, tout peut s'arrêter. Je remercie Dieu pour la vie qu'il me donne et lui demande de rester croyant et d'être épargné par le Mauvais. J'ai toujours été plus ou moins croyant, mais plus je grandis et plus ma foi grandit. Je ne peux pas faire sans."  Un scout de Cholet, présent, a demandé à copier cette belle profession de foi, après la messe.