Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

vendredi 13 juin 2014

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 1.791 : "Le peuple de Dieu a besoin de St Gab'-St Michel"

Les statistiques de l'Arche de Noé, que je peux consulter grâce à mon mot de passe, annoncent, avec force courbes et graphiques, que vous avez été 444 à vous connecter sur ce blog dans la journée d'hier.  On est en train de retrouver les chiffres habituels des années 2019-2012, lorsque j'écrivais des billets quotidiens !  Mais ne vous inquiétez pas : je ne vais plus donner ainsi chaque jour le nombre de personnes qui se sont connectées. En effet, n'y aurait-il qu'une seule personne à entrer quotidiennement dans l'Arche de Noé que j'estimerais ne pas avoir perdu mon temps !
J'aurais aussi de quoi écrire plusieurs billets chaque jour, vu le nombre de choses qui mériteraient d'être partagées. Aujourd'hui, je voudrais faire écho à une importants réunion qui a réuni avant-hier mercredi des centaines d'enseignants et personnels de St Gabriel-St Michel, dans l'amphi de St Gab', pour échanger à propos de l'avenir de cet établissement. Question difficile, douloureuse même, car les problèmes sont multiples : baisse des entrées, immobilier lourd et démesuré, difficultés de financement des activités, problème par rapport aux investissements...
En contre-coup, j'ai bien aimé cette réflexion du directeur, Patrick Rabiller : "L'Église diocésaine et le peuple de Dieu ont besoin de St Gabriel."  L'importance et la place d'un tel établissement semblent évidentes en effet, dans notre région et au-delà ; les différents intervenants de la soirée, entrepreneurs, enseignants, le Frère Claude Marsault, le futur directeur pour un an : André Réveiller, le responsable de l'Ogec, le directeur diocésain de l'enseignement catholique et autres l'ont bien souligné.
P. Rabiller a tenu à me donner la parole. De mon siège, j'ai redit combien l'enjeu essentiel, c'était l'accompagnement de toute une jeunesse et de toute une région, tout en remerciant Patrick et l'ensemble des enseignants, avec une paraphrase improvisée de Matthieu 25 :
-  j'étais jeune, et j'ai trouvé un lieu et des personnes qui m'ont aidé à grandir
-  je voulais apprendre, étudier, réfléchir, et à St Gab', l'on m'a permis d'avancer, de progresser
-  je n'avais pas toujours confiance en moi, mais des copains, et des enseignants, ont fait attention à moi, et m'ont permis de ne pas me décourager
-  j'étais prisonnier de mauvaises habitudes, réticent à la lumière, mais je n'ai pas été rejeté, et l'on m'a sorti, malgré moi parfois, de ce mauvais pas
-  j'étais attiré par l'humanisme, je cherchais à comprendre le monde et ses grands défis, et j'ai trouvé des propositions qui ont contribué à m'aider à croire en l'humanité et à ne pas désespérer
-  j'avais soif de spiritualité, et j'ai pu être soutenu dans ma recherche, à la lumière de l'Evangile...
Et l'on pourrait ainsi continuer longtemps, tant il se vit des choses merveilleuses, sous l'action de l'Esprit, dans cet établissement, bien au-delà, heureusement, de ce qui parfois peut aussi poser question.
Merci, et longue vie à St Gab', pour son humanisme rayonnant !

0 commentaires: