Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

vendredi 7 février 2014

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 1.746 : Un athée à la droite de Dieu, pourquoi pas ?

J'ai déjà eu l'occasion de citer, dans des homélies à Mortagne et à St Laurent-sur-Sèvre, cette fameuse réflexion de Jean d'Ormesson lorsque, invité par le journaliste Nikos Aliagas sur Europe 1 le 29 septembre 2013, l'écrivain et philosophe, membre de l'Académie française, agnostique, a déclaré : "J'admire les athées parce qu'ils font du bien aux gens. Les médecins athées qui soignent leurs semblables sans croire en Dieu ne sont-ils pas plus admirables que ceux qui pensent obtenir dans l'au-delà une récompense ?  A la droite de Dieu, il y aura un athée."
Et, pour illustrer cette réflexion, dans mes homélies, je citais par exemple Albert Camus, l'écrivain français du XX° siècle le plus traduit et le plus lu dans le monde, qui déclarait, en 1957, à Stockolm, lors de la remise de son prix Nobel : "Je n'ai que vénération et respect devant la personne du Christ et devant son histoire ; mais je ne crois pas en sa Résurrection."
Je citais aussi, entre autres, le Dalaï-Lama, sorte de "religieux athée" (qu'il me pardonne !), dont l'on a pu dire qu'avec le pape, il était l'un des deux "aumôniers du monde"...
Mais, depuis longtemps, je pense qu'une femme comme Odette Roux, membre du parti communiste, figurerait bien elle aussi à la droite de Dieu. Attention !  Loin de moi l'idée de la récupérer, et de la faire entrer au paradis pour valoriser mes propres idées ! Mais s'il existe, dans l'au-delà, une terre où la fraternité universelle est enfin respectée, comment envisager qu'Odette ne puisse y trouver toute sa place.
A l'exemple du pape François en effet, Dieu, ne cherche pas à s'entourer d'abord de courtisans, mais d'hommes et de femmes qui auront su aimer leurs frères et soeurs de la terre jusqu'au bout.
Je vous ai déjà cité cette définition extraordinaire du philosophe juif Emmanuel Lévinas : "Dieu, c'est quand un homme en aide un autre." Relisez Matthieu 25 : il n'y a rien à rajouter !
Quand on sait ce qu'a été Odette (entre autres choses, ancienne maire communiste des Sables d'Olonne à 27 ans pour ceux qui ne la connaîtraient pas), quand on sait ce qu'elle a vécu, son amour inconditionnel pour le peuple, particulièrement pour les plus démunis, son engagement eu service de tous, l'espoir d'un monde meilleur pour lequel elle s'est battue toute sa vie, son ouverture aux valeurs de l'Evangile, les dépassements qu'elle a su faire en tout temps, l'on ne peut que croire à la dignité infinie de l'homme, que jamais le mal ne pourra abattre ni détruire.
Un dernier mot d'Odette : "Vous savez, à soi seul, on n'est jamais le sel de la terre ; c'est ensemble qu'on va de l'avant."
On croirait entendre l'évangile de dimanche prochain, sur le sel de la terre !
A nous revoir, Odette, nous osons le croire, certainement !

0 commentaires: