Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

dimanche 23 février 2014

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 1.749 : "On ne regarde pas notre montre !"

Une des choses qui m'émerveille le plus, c'est de voir le temps qu'un certain nombre de personnes consacrent aux autres, de tout coeur, sans attendre de retour, bénévolement bien sûr.
Si je prends ma simple journée d'hier par exemple : de passage au presbytère de Saint Laurent, j'y trouve toute une petite équipe, capable de prendre en main la marche de l'Église locale au jour le jour et de gérer les divers points à régler. Tandis que je m'y trouvais encore, voici qu'un paroissien y amène un jeune papa, originaire de Paris, nouvellement arrivé, rencontré dans une rue et qui ne savait où se trouvait le presbytère, pour faire inscrire son enfant.
Ce samedi aussi, matinée de préparation de 50 enfants à la 1° communion, avec plusieurs mamans accompagnatrices. J'ai fait remarquer aux enfants, qui les ont applaudies, que ces mamans auraient pu rester tranquillement chez elles, à se curer les ongles, à s'occuper de leurs petites affaires, ou "à faire la grasse matinée", comme l'a dit l'un des enfants. Mais les mamans présentes avaient fait un autre choix, qui a été compris et apprécié par les enfants.
L'après-midi, rencontre de tous les servants d'autel de la paroisse. Là encore, les responsables, de Mortagne et de St Laurent, étaient là. Et nous avons passé 3 heures merveilleuses, avec les enfants, à faire un grand rallye-découverte de l'église de Mortagne, à la recherche de ses merveilles, intérieures et extérieures.
Récemment, je remerciais quelques membres de l'équipe paroissiale d'accompagnement des familles en deuil, pour leur suivi des familles, et le temps qu'ils leur consacraient. L'une des membres me répondit alors : "Quand on se trouve avec ces familles, on ne regarde pas notre montre !"
Pour toutes ces personnes qui consacrent un peu de leur temps aux autres, dans bien d'autres domaines encore, merci Seigneur !

dimanche 16 février 2014

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 1.748 : "Va d'abord te réconcilier avec ton frère !"

Dans l'évangile de ce dimanche, Jésus n'y va pas de main morte, et chacun de nous en prend pour son grade: "Si quelqu'un insulte son frère, il en répondra devant le grand conseil. Si quelqu'un maudit son frère, il sera passible de la géhenne du feu. Donc, lorsque tu vas présenter ton offrande sur l'autel, si, là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, laisse ton offrande là, devant l'autel, va d'abord te réconcilier avec ton frère, et ensuite, viens présenter ton offrande." (Matthieu 5/22-24).
Or, il semble que, depuis toujours, il y ait une forte déviation dans notre religion, et Jésus déjà, comme le montre ce passage d'évangile, et St Paul lui-même, avec les premiers chrétiens, en ont souffert. C'est de croire qu'on peut avoir des ennemis, être fâché gravement avec quelqu'un, mépriser tel autre, sans que cela ne nous empêche de venir prier Dieu tranquillement, et aller à la communion, comme si rien n'était.
Mais aujourd'hui, si l'on peut dire, Jésus vient remettre les pendules à l'heure . Dans ce passage d'évangile, il ne dit pas : "Tu es fâché avec un  tel ou un tel, brouillé avec telle partie de la population de ton pays, ce n'est pas grave ! Tu peux continuer à te croire quand même un bon chrétien... Un peu pécheur, mais sans plus !"
Pas du tout ! Au contraire, Jésus met le doigt où ça fait mal. Il nous dit aujourd'hui : "Tu dis du mal de ton prochain, ta place n'est pas devant cet autel, mais devant ton frère, pour lui demander pardon. Ensuite, tu pourras revenir devant l'autel."
Avec ce message décapant de Jésus, trop oublié, finie la religion à l'eau de rose, sans impact sur notre vie ! D'ailleurs, récemment, dans son exhortation sur "La joie de l'Evangile", le pape François nous a interpellé également en ce même sens, je le cite : "A l'intérieur du peuple de Dieu, que de guerres entre chrétiens. Qui voulons-nous évangéliser, avec de tels comportements ?"  (n° 98 à 101)
Puissions-nous marcher hardiment sur les pas de Jésus, le Frère universel !

lundi 10 février 2014

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 1747 : En fauteuil roulant à l'église

Hier, pour le dimanche de la santé, en tête de la procession d'entrée à Mortagne, derrière la croix, Florent, un jeune en fauteuil roulant, suivi de personnes de sa famille, de membres du SEM (Service Evangélique des Malades), de soignants et de paroissiens. En arrivant, il a été placé, bien à l'aise, au premier rang, à côté de sa maman.
Cela m'a fait penser à cette dame qui, dans une autre paroisse, venait à la messe elle aussi en fauteuil roulant, et que son mari aidait à se placer, à l'église, dans l'endroit pouvant sembler le plus adapté, en sachant qu'elle devait pouvoir étendre sa jambe raidie. Je l'entends encore me dire, les yeux embués : "Chaque fois, je sentais que je gênais ! Des personnes me disaient que, avec ma jambe étendue, je bloquais le passage, pour la procession de communion." Je n'en suis toujours pas revenu ! Penser de telles choses, en revenant de la communion !!!
Hier après-midi, en visite dans une famille dont la femme, justement, est aussi en fauteuil roulant, alors que je leur racontais ce fait, ils me dirent : "Mais c'est pour ça qu'on ne va plus à la messe. Il y a eu des regards... Et on sentait qu'on n'était pas bien accueillis : on gênait !"
Incroyable ! Et c'est pour cela que tant de gens ne viennent plus dans nos églises, particulièrement nombre de ceux qui sont handicapés, physiquement, moralement, spirituellement ou autres. Comment voulez-vous ?
Sans parler des enfants qui font du bruit, de ceux qui à notre avis chantent faux.
Et il y a ceux qui n'osent plus revenir car, aux sorties de messe, personne ne leur adresse la parole, etc...
Et nous-mêmes, les prêtres, comment nous situons-nous par rapport à tous ceux-là ?  Comment les portons-nous dans notre attention,  notre sollicitude et notre prière ?
J'avoue qu'hier, cela m'a travaillé !

vendredi 7 février 2014

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 1.746 : Un athée à la droite de Dieu, pourquoi pas ?

J'ai déjà eu l'occasion de citer, dans des homélies à Mortagne et à St Laurent-sur-Sèvre, cette fameuse réflexion de Jean d'Ormesson lorsque, invité par le journaliste Nikos Aliagas sur Europe 1 le 29 septembre 2013, l'écrivain et philosophe, membre de l'Académie française, agnostique, a déclaré : "J'admire les athées parce qu'ils font du bien aux gens. Les médecins athées qui soignent leurs semblables sans croire en Dieu ne sont-ils pas plus admirables que ceux qui pensent obtenir dans l'au-delà une récompense ?  A la droite de Dieu, il y aura un athée."
Et, pour illustrer cette réflexion, dans mes homélies, je citais par exemple Albert Camus, l'écrivain français du XX° siècle le plus traduit et le plus lu dans le monde, qui déclarait, en 1957, à Stockolm, lors de la remise de son prix Nobel : "Je n'ai que vénération et respect devant la personne du Christ et devant son histoire ; mais je ne crois pas en sa Résurrection."
Je citais aussi, entre autres, le Dalaï-Lama, sorte de "religieux athée" (qu'il me pardonne !), dont l'on a pu dire qu'avec le pape, il était l'un des deux "aumôniers du monde"...
Mais, depuis longtemps, je pense qu'une femme comme Odette Roux, membre du parti communiste, figurerait bien elle aussi à la droite de Dieu. Attention !  Loin de moi l'idée de la récupérer, et de la faire entrer au paradis pour valoriser mes propres idées ! Mais s'il existe, dans l'au-delà, une terre où la fraternité universelle est enfin respectée, comment envisager qu'Odette ne puisse y trouver toute sa place.
A l'exemple du pape François en effet, Dieu, ne cherche pas à s'entourer d'abord de courtisans, mais d'hommes et de femmes qui auront su aimer leurs frères et soeurs de la terre jusqu'au bout.
Je vous ai déjà cité cette définition extraordinaire du philosophe juif Emmanuel Lévinas : "Dieu, c'est quand un homme en aide un autre." Relisez Matthieu 25 : il n'y a rien à rajouter !
Quand on sait ce qu'a été Odette (entre autres choses, ancienne maire communiste des Sables d'Olonne à 27 ans pour ceux qui ne la connaîtraient pas), quand on sait ce qu'elle a vécu, son amour inconditionnel pour le peuple, particulièrement pour les plus démunis, son engagement eu service de tous, l'espoir d'un monde meilleur pour lequel elle s'est battue toute sa vie, son ouverture aux valeurs de l'Evangile, les dépassements qu'elle a su faire en tout temps, l'on ne peut que croire à la dignité infinie de l'homme, que jamais le mal ne pourra abattre ni détruire.
Un dernier mot d'Odette : "Vous savez, à soi seul, on n'est jamais le sel de la terre ; c'est ensemble qu'on va de l'avant."
On croirait entendre l'évangile de dimanche prochain, sur le sel de la terre !
A nous revoir, Odette, nous osons le croire, certainement !

jeudi 6 février 2014

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 1.745 : Sortie prochaine du tome 5 de "Ma paroisse.com"

Ce sera sans doute une surprise pour beaucoup, comme pour moi-même, car je ne comptais pas publier un 5° tome de mes billets sur ce blog de l'Arche de Noé !  En quittant Fontenay-le-Comte en effet, j'avais tourné la page. Mais, sur l'insistance d'amis fontenaisiens, et grâce à leur travail, j'ai accepté cette parution. Ce tome 5 présentera les billets parus durant ma dernière année passée à Fontenay-le-Comte, d'octobre 2011 à septembre 2012.  Dans cette perspective, il m'a été proposé de faire paraître sur ce blog le bulletin de souscription ci-dessous, à l'intention des personnes susceptibles d'être intéressées.  Merci de votre compréhension.
En même temps, j'entends de temps en temps, sur Mortagne ou St Laurent, des personnes me dire : "Où est-ce qu'on peut se procurer vos livres ?"  Depuis mon arrivée dans le nord-Vendée, je suis resté assez discret à ce sujet en effet. Mais si certains souhaitent acquérir l'un ou l'autre des quatre tomes précédents, ils peuvent s'adresser à moi directement : il me reste encore quelques exemplaires à votre disposition !  Les personnes de Mortagne, St Laurent et du nord-Vendée peuvent se les procurer en venant les chercher au presbytère de Mortagne

Bulletin de souscription : 




Olivier Gaignet

   présente : 

Ma paroisse.com

   Tome 5

Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise bien sûr, mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions, la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.

 A l’heure où son blog dépasse les 440 000 visiteurs, ce cinquième volet nous livre les billets quotidiens de sa dernière année comme prêtre de la paroisse Saint-Hilaire à Fontenay-le-Comte en Vendée. Le Père Olivier Gaignet est désormais curé de la paroisse Montfort-sur-Sèvre, dans le nord-Vendée.

Format : 16 x 23 cm  - 350 pages environ.

Papier bouffant 80 gm2 ; couverture 260 g incada

Prix de souscription : 28 euros TTC jusqu’au 15 mars 2014

Prix public : 30 euros  

……………………………………………………………………………………………………………………………………………..

BULLETIN DE SOUSCRIPTION

 A adresser à : Robert AUJARD - 38, route de L’Orbrie - 85200 PISSOTTE  

M., Mme, Mlle ………. Prénom …………………. Nom ……….………………………………………..

 Adresse …………………………………………………………………………………………………..

Code postal …………. Ville …………………………………………………………………………….

N° de téléphone …………………………… email ………………….…………@.............................  

souscrit à ….. exemplaire (s) de l’ouvrage « Ma paroisse.com » tome 5  :  28 € x ……. = ………..

participe       8 € x … = ……….
aux frais d'envoi : 8 euros par volume

ou retirera le (les) livre(s) salle paroissiale St Nicolas
25 rue St Nicolas - 85200  Fontenay-le-Comte
    le samedi 12 avril 2014. Présentation et dédicace par le Père Gaignet de 15h00 à 17h00.
 Quelques exemplaires des tomes précédents sont encore disponibles :

 Tome 1  :  18 € x …… = …...                                   Tome 2  :  20 €  x  ……= ……

 Tome 3  :  20 € x …… = …...                                   Tome 4  :  25 €  x  ……= ……

 Joindre le règlement à la commande à l’ordre de : Père Olivier Gaignet.   Total : . . . . . . . €  

Fait à ………………………………….. le ……………………………………... 2014

                                                                                                                      (signature)






mardi 4 février 2014

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 1.744 : "La joie de l'Evangile"

La semaine dernière, comme chaque année, j'ai eu le bonheur de vivre un temps de retraite, au centre spirituel de Chaillé-les-Marais, avec une vingtaine de prêtres de Vendée, à partir de l'exhortation apostolique publiée par le pape François en novembre dernier : "La joie de l'Evangile". Un texte merveilleux, que je vous conseille à tous de lire et de méditer. On le trouve à la médiathèque de St Laurent. De quoi vous redonner pleine confiance en Dieu, dans les autres et en vous-même, ainsi qu'en l'avenir de l'Église et du monde.
Un simple petit florilège, pour vous donner le goût d'y aller voir de plus près :
-  "Quand quelqu'un fait un petit pas vers Jésus, il découvre que celui-ci attendait déjà sa venue à bras ouverts." (3)
-  "A l'origine du fait d'être chrétien, il n'y a pas une décision éthique ou une grande idée, mais la rencontre avec un événement, avec une Personne, qui donne à la vie un nouvel horizon." (7)
-  "Le semeur ne perd pas la paix à cause de l'ivraie. Quand il voit poindre l'ivraie parmi le grain, il n'a pas de réactions plaintives ni alarmistes." (24)
-  "La paroisse n'est pas une structure caduque. C'est l'Église elle-même qui vit au milieu de ses fils et de ses filles. Elle est un sanctuaire où les assoiffés viennent boire pour continuer à marcher." (28)
-  "Les maux de ce monde, prenons-les comme des défis pour croître. Notre foi est appelée à voir que l'eau peut être transformée en vin et à découvrir le grain qui grandit au milieu de l'ivraie." (84)
-  "Ne disons pas qu'aujourd'hui, c'est plus difficile ; c'est différent. Apprenons plutôt des saints qui nous ont précédés et qui ont affronté les difficultés propres à leur époque." (263)
-  "Fermer les yeux sur son prochain rend aussi aveugle devant Dieu." (272)
-  "Ce manque de spiritualité profonde qui se traduit par le pessimisme, le fatalisme, la méfiance..."  (275)
-  "Nous ne voyons pas toujours les bourgeons... Cette fécondité est souvent invisible, insaisissable, elle ne peut être comptée. La personne sait bien que sa vie donnera du fruit, mais sans prétendre connaître comment, ni où, ni quand. Elle est sûre qu'aucune de ses oeuvres faites avec amour ne sera perdue. Tout cela envahit le monde, comme une force de vie. Peut-être que le Seigneur passe par notre engagement pour déverser des bénédictions quelque part, dans le monde, dans un lieu où nous n'irons jamais." (279)
Et bien d'autres choses encore !