Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

mercredi 9 octobre 2013

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 1.713 : L'enterrement de Jésus

C'est toujours avec beaucoup d'étonnement que j'entends des gens exiger : "Ah !  Nous, on tient absolument à ce qu'il y ait un prêtre pour la sépulture du papy, et s'il n'y en a pas, on ira en chercher un nous-mêmes.  A la maison de retraite des prêtres, au Landreau par exemple, aux Herbiers, ils sont nombreux ; il y en a bien qui pourraient ?  D'abord, le papy, il était très pratiquant ; il a droit à une messe avec la  communion. On lui doit bien ça et il le mérite !  Avec tout ce qu'il a fait pour la paroisse..."
De telles réactions sont compréhensibles et respectables : ces gens aiment leurs anciens, et ils souhaitent pour eux ce qui leur semble le meilleur. Mais, quasiment chaque fois que j'entends de telles réactions, je ne peux m'empêcher de repenser à l'enterrement de Jésus. Nous pouvons en lire un compte-rendu dans chacun des quatre évangiles. Voici la description qu'en fait Luc, par exemple : "Joseph, d'Arimathie, descendit Jésus de la croix, l'enveloppa d'un linceul et le déposa dans une tombe taillée dans le roc (...) Les femmes qui l'avaient accompagné depuis la Galilée suivirent Joseph ; elles regardèrent le tombeau et comment son corps avait été placé. Puis, elles s'en retournèrent et préparèrent aromates et parfums." (Luc 23/53-56)
J'ai beau lire et relire ce texte, je n'y vois personne exiger pour Jésus un enterrement conforme à son immense dignité de Fils de Dieu. Me revient alors, chaque fois, à l'esprit, ce grand texte de Paul aux Philippiens : "Comportez-vous ainsi entre vous, comme on le fait en Jésus-Christ : lui qui est de condition divine n'a pas considéré comme une exigence d'être l'égal de Dieu. Mais il s'est dépouillé(...), il s'est abaissé, devenant obéissant jusqu'à la mort, sur une croix. C'est pourquoi Dieu l'a souverainement élevé." (2/5-9)
Ah ! Si l'on pouvait comprendre que nous ne méritons pas forcément un sort meilleur que celui qu'endura le Christ ! C'est à ce prix-là seulement en effet que nos morts sont le plus sûrement élevés dans la gloire du ciel !

0 commentaires: