Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

dimanche 1 septembre 2013

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 1.697 : "Ma fille est malade"

Tous les prêtres vous le diront : ils reçoivent sans cesse, quotidiennement, et souvent, plusieurs fois par jour, des confidences et des appels à l'aide en tout genre. En ce qui me concerne, cette semaine par exemple, à trois reprises, de la part de parents éplorés, j'ai entendu cette souffrance, exprimée quasiment en termes identiques : "Ma fille est malade, et cela semble assez grave".
Aux trois fois, j'ai repensé à cette scène de l'évangile dans laquelle l'un des chefs d'une synagogue, nommé Jaïre, tombe aux pieds de Jésus en le suppliant avec insistance : "Ma fille est près de mourir ; viens lui imposer les mains pour qu'elle soit sauvée et qu'elle vive." (Marc 5/21)
Évidemment, je ne me prends pas pour Jésus ! Mais j'entends alors cet appel et le porte dans ma prière : c'est sans doute là l'un des rôles les plus importants dans ma mission de curé, même s'il n'est pas très visible ; porter dans la prière, comme le dit l'avant-propos du texte conciliaire sur "L'Église dans le monde de ce temps", "les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des hommes de ce temps, des pauvres surtout et de tous ceux qui souffrent." Et cela, continue le texte, parce que, "ce sont aussi les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des disciples du Christ, et il n'est rien de vraiment humain qui ne trouve écho dans leur coeur."
Que puis-je faire de plus, si ce n'est, par l'amitié et l'écoute bien sûr, mais surtout, par la prière, soutenir la foi et l'espérance de mes frères. C'est aussi le rôle de tous chrétien, évidemment. Car, comme le dit aussi l'avant-propos cité ci-dessus, il nous faut être "porteurs d'un message de salut pour tous."

0 commentaires: