Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

mercredi 15 août 2012

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 1.504 : "Je te chante, Marie, comme la mer..." (Jean Cocteau)

Dimanche dernier, célébrant ma dernière eucharistie à la chapelle de l'Union Chrétienne, alors que je venais de remercier les paroissiens présents, l'un d'eux m'a fait la réflexion suivante : "Nous aussi, on vous remercie pour tout ce que vous nous avez apporté, au plan cultuel, mais culturel aussi." Et il a ajouté : "Je dis bien, au plan culturel aussi, comme avec ce que vous nous avez partagé ce matin à l'homélie." J'avais raconté une histoire de partage du pain qui s'est déroulée au camp de concentration de Birkenau. Dans le même sens, en ce 15 août, plutôt que de vous partager des réflexions théologiques autour de la Vierge Marie, je vais seulement vous citer quelques textes de poésies ou de chansons en l'honneur de Marie, comme je l'ai fait hier soir en l'église saint Jean, ou le ferai tout à l'heure à Notre-Dame.
- Jean Cocteau (Oceano Roof): "Je te chante par coeur, Marie, à l'envers et à l'endroit, comme la mer."
- Paul Verlaine : "Je ne veux plus aimer que ma mère Marie, je ne veux plus penser qu'à ma mère Marie, siège de la sagesse et source des pardons, Marie Immaculée, amour essentiel, qu'est-il bon que je ne fasse, en vous aimant, porte du ciel ?"
- Noa (chanson écrite tandis qu'elle était sergent dans l'armée israélienne) : "Ave Maria, pardonne-moi si devant toi je me tiens debout ; Ave Maria, moi qui ne sais pas me mettre à genoux. Ave Maria, protège-moi de la misère, du mal et des fous qui règnent sur la terre. Ave Maria, des étrangers, il en vient de partout ; Ave Maria, écoute-moi, fais tomber les barrières entre nous, qui sommes tous des frères..."
- Francis Cabrel : "On dit qu'elle est l'amie fidèle de ceux qui n'osent pas parler."
- Charles Aznavour : "Ave Maria, ceux qui souffrent viennent à toi. Toi qui as tant souffert, tu comprends leurs misères, et les partages, Marie courage. Ave Maria, ceux qui pleurent sont tes enfants, toi qui donnas le tien pour laver les humains de leurs souillures, Marie la pure. Ave Maria, ceux qui doutent sont dans la nuit. Maria, éclaire leur chemin et prends-les par la main."
- J'ai un faible particulier pour cette chanson des Beattles, "Let it be", (1969) à la gloire de Marie ; elle a marqué ma jeunesse ! Le refrain reprend la réponse de la Vierge à l'ange venu la visiter : "Let it be", c'est-à-dire : "qu'il me soit fait selon ta parole", ou, littéralement : "laisse le Christ exister en toi". Un extrait : Quand je me trouve en période de problèmes, la Sainte Vierge vient vers moi, et elle s'assied pile en face de moi ; il y a toujours une lumière qui m'éclaire..."
- Je termine ce trop bref florilège avec Claudel : "Parce que vous êtes là pour toujours, simplement parce que vous êtes Marie, simplement parce que vous existez, Mère de Jésus-Christ, soyez remerciée."
Et si on apprenait aussi à prier à partir des chansons et poésies qu'a su produire notre culture ?
Belle fête de 15 août à toutes et à tous, sous le regard de Marie !

0 commentaires: