Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

samedi 21 juillet 2012

Le Blog du Curé de Fontenay-le-Comte n° 1.499 : Dieu en anglais

Dans peut-être un mariage sur deux actuellement, les fiancés font leur entrée dans l'église non plus sur une musique d'orgue classique, mais sur un air qui les porte, sur une chanson d'Iz, par exemple, quand ce ne sont pas les Beattles ou autres. Certains parents ou invités se disent alors : "Mais pourquoi de tels choix ? D'abord, c'est en anglais ! On ne comprend pas les paroles ; et ça n'a rien de religieux."
Ainsi, tout à l'heure, à l'église Notre-Dame, Sam et Pauline se présenteront devant Dieu sur l'air de "Somewhere over the rainbow". Lors du prochain mariage que je dois célébrer, ce sera la même chose, bien que les deux couples ne se connaissent pas du tout. Cela est bien le signe de quelque chose !
Vous connaissez Iz sans doute, imposant personnage, ce musicien Hawaïen de réputation internationale dont la chanson, "Over the rainbow", a été classée première au Top 50 en France à la fin des années soixante-dix. Ce qu'il chante a vraiment du sens ; en voici quelques extraits : "Quelque part au-delà de l'arc-en-ciel, bien plus haut, les rêves que tu as rêvés, ces rêves se réaliseront. Un jour, je ferai un souhait en regardant une étoile ; je me réveillerai là où les nuages seront loin derrière moi, où les ennuis fondront comme des gouttes de citron. Très haut, c'est là que tu me trouveras. Les couleurs de l'arc-en-ciel, si jolies dans le ciel... Je vois des amis qui se serrent la main (...) Ils se disent en réalité : "Je... Je t'aime."(...) Et je me dis en moi-même : quel monde merveilleux !"
A l'âge où l'on se marie, alors que tout paraît encore possible, et avant que n'arrivent les nuages des difficultés et les ténèbres des contre-temps, cela fait du bien en effet d'entendre de telles mélodies ! Il me semble que cela a quelque chose à voir avec la foi, l'espérance et la charité : la foi dans l'au-delà des arcs-en-ciel et des étoiles ; et qu'y a-t-il, d'après vous, au-delà du ciel ? L'espérance aussi : "c'est là que tu me trouveras ; les nuages seront loin derrière, les ennnuis fondront." La fraternité enfin : "Je vois des amis qui se serrent la main."
A travers cela, l'on peut donc faire toute une relecture, au second degré, et décrypter, dans les paroles de telles chansons, l'attente infinie de la jeunesse d'aujourd'hui, en quête de bonheur et de paix. Rien de déplacé, donc, dans de tels souhaits et de telles démarches ; mais à condition que nous fassions nous-mêmes un judicieux déplacement, dans notre tête et notre coeur. Les jeunes d'aujourd'hui méritent ce regard de compréhension et d'adhésion à leurs projets profonds.

0 commentaires: