Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

lundi 4 juin 2012

Le Blog du Curé de Fontenay-le-Comte n° 1.467 : L'Hôpital de la Trinité

Samedi, devant assurer la messe à la Chapelle de l'Hôpital de Fontenay, l'idée m'est venue de leur concocter une petite homélie en forme de conte, histoire d'aborder le mystère de façon moins rébarbative. Devant l'accueil reçu, j'ai repris la même formule, le lendemain, aux messes à l'Union Chrétienne et à l'église Notre-Dame. Mais je ne peux donner ici qu'un résumé.

Cette semaine, je me suis senti mal. Quelqu'un m'a conseillé d'aller faire un check-up à l'Hôpital de la Trinité, au bout de la rue du Paradis. Quand je suis arrivé, contrairement à ce qui se passe dans les autres hôpitaux, il n'y avait pas de file d'attente, et j'ai été reçu tout de suite. D'ailleurs, il n'y avait pas de porte à l'entrée, et je n'ai pas eu l'impression de déranger qui que ce soit ; au contraire, l'accueil a été magnifique, respectueux et empressé.
Aussitôt, pour me prendre en charge, est arrivé un docteur ; sur son badge, j'ai lu qu'il se prénommait Jésus. Tiens, tiens ! "Ouvrez la bouche, tirez la langue. Oh ! Votre langue est bien abîmée ! Ne l'auriez-vous pas usée par des paroles mauvaises vis-à-vis d'autrui ? Par contre, des parties restent encore bonnes ; on peut la sauver. A l'avenir, veillez à la qualité de vos propos !"
Ensuite, il a pris ma tension : 18/8 ! "Vous êtes tendus contre qui ? Vous vous tracassez de quoi ? Savez-vous prendre du recul ? Etes-vous un homme de paix ? Alors, votre tension baissera ! Je vais quand même vous faire un électrocardiogramme." Ah ! diagnostic : "Vos veines sont bloquées ; le sang circule mal, par manque d'ouverture du coeur. Vous avez besoin d'un pontage d'amour. On va s'en occuper."
"Vous avez aussi grand besoin de faire de l'exercice ! Essayez donc de marcher un peu, que je voie ça." "Pas de problème", lui répondis-je. Mais je n'avais pas fait trois pas que je butte contre quelque chose, et j'ai failli m'étaler. Je me reprends et repars, pour trébucher encore sur je ne sais quoi. Et Jésus de me dire : "Dites donc, vous avez un problème pour avancer dans la vie ! Regardez devant vous !" Je me penche sur les obstacles rencontrés, et j'ai la stupeur de découvrir que je venais de buter d'abord sur mon orgueil, puis, sur mon égoïsme ! Autant pour moi.
Voyant cela, Jésus m'a demandé si j'avais de bons yeux. Je lui ai répondu que oui. Il m'a invité alors à lui décrire le monde que je voyais. Je lui ai dit que je voyais que tout allait mal sur cette terre, qu'il n'y avait plus de fraternité ni de respect, que les musulmans allaient nous envahir, etc... "C'est tout ce que vous voyez ?" m'a-t-il demandé. "Il va falloir que vous changiez de lunettes, car vous semblez incapable de voir les belles choses, le côté positif de l'humanité. Mais laissez-moi vérifier vos oreilles à présent." "Oh, là, pas de problèmes, j'entends très bien." "Pourtant, je vois un gros bouchon qui obstrue chacune de vos oreilles ; n'auriez-vous pas trop tendance à y laisser entrer les mauvaises choses, les paroles négatives ? A force de prêter l'oreille aux calomnies et médisances, toutes ces saletés s'accumulent dans votre oreille, vous empêchant d'entendre ce qui seul mérite d'être entendu et retenu."
"Je vais regarder vos poumons à présent. Respirez fort. Oh là là, ils sont remplis d'air vicié. Qu'est-ce que vous respirez exactement ? De l'amour, ou de la méchanceté ? C'est comme votre estomac : ce n'est pas normal qu'il soit prêt à éclater ! On a l'impression qu'il est rempli de choses que vous n'arrivez pas à digérer." "C'est vrai, lui répondis-je ; je ne digère pas que mon voisin réussisse mieux que moi, ni qu'on parle en bien des autres, et pas de moi..."
"Ecoutez, me dit Jésus, je vais vous envoyer voir quelqu'un qui va reprendre tout cela avec vous." J'entre alors dans une belle pièce, très lumineuse, étonné de ne pas avoir eu à attendre. "Pas étonnant, me répond alors quelqu'un de très beau, à l'air très paternel et fraternel en même temps : presque personne ne prend le temps de venir me voir !" Et ce Père, alors, a pris le temps de m'écouter longuement, de m'aider à voir comment je pouvais évoluer, dans le sens de la grande ordonnance biblique. J'ai senti qu'il me faisait une confiance totale pour la suite de mon existence.
Il m'a mis en relation alors avec un Esprit nouveau, qui m'a prescrit l'ordonnance suivante :
- chaque matin, au lever, prendre une bonne tisane spirituelle ; par exemple, une petite tasse d'Evangile du jour, à déguster sans modération
- quand je dois sortir dans la rue, avaler au préalable une grande cuiller à soupe de respect du prochain
- lorsque je dois rencontrer quelqu'un qui me déplaît, prendre un comprimé de patience dans un demi verre d'amour fraternel
- en cas d'inquiétude face aux problèmes de l'existence, avaler une pincée d'Evangile, par exemple une gélule de "n'ayez pas peur" (c'est remboursé à cent pour un par la Sécurité sociale du ciel)
- si vous souffrez trop, prenez un calmant marial (un "Je vous salue Marie" peut suffire)
- et, avant de vous coucher, avalez deux capsules de "conscience tranquille en Dieu"
Et l'Esprit de conclure, avec un sourire angélique : "Vous pourrez trouver tous ces produits sans problème chez vous, sans aller plus loin, à la pharmacie Saint Hilaire de Fontenay-le-Comte !"

0 commentaires: