Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


LE TOME 5 de "Ma paroisse.com" est paru. Vous pouvez vous le procurer en envoyant un mail à Olivier Gaignet en cliquant sur le lien "écrire au Père Gaignet" sous le compteur à gauche de l'écran.
Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.

jeudi 24 mai 2012

Le Blog du Curé de Fontenay-le-Comte n° 1.456 : "Pas une caisse à donner"

Une des choses qui m'impressionne le plus, aussi bien sur Fontenay-le-Comte ou à Fontaines que dans les autres paroisses où j'ai eu le bonheur de servir auparavant, c'est la générosité des gens. Générosité bien sûr dans l'engagement au sein de l'Eglise, mais aussi au service des autres dans notre société ; cependant, je voudrais parler plus spécifiquement aujourd'hui de l'engagement financier des uns et des autres permettant à nos paroisses d'assurer les services pastoraux : catéchèse des enfants, formation des laïcs, entretien des bâtiments paroissiaux où se vivent les activités, possibilité de subvenir à la vie des prêtres, etc...
De tout cela, régulièrement, et pas seulement sur ce blog, je renouvelle ma reconnaissance à tous ces donateurs, souvent humbles et anonymes, qui peuvent aller jusqu'à donner de leur nécessaire pour que vive leur Eglise. Oh, je crois, ils savent bien que notre Eglise n'est pas sans défaut ! Mais ils sont assez généreux et ouverts pour ne pas attendre que la paroisse soit parfaite pour la soutenir.
Chaque année, plusieurs milliers d'enveloppes de la collecte paroissiale sont envoyées largement, proposant à tous, pratiquants ou non, de verser leur obole pour la vie de la paroisse. Un certain nombre de familles répondent positivement, chacune en fonction de ses moyens. Je trouve cela assez extraordinaire ! Je m'applique donc à répondre à chaque lettre personnellement ; et, tout en rédigeant ma réponse à la main, je confie cette famille au Seigneur et lui demande de la récompenser au centuple ; ce que le Seigneur fait, assurément : j'en suis absolument certain !
A leur tour alors, des paroissiens me répondent ! Ainsi cette mère de famille, la semaine dernière (car la collecte paroissiale 2012 est toujours en cours !) : "Je vous remercie beaucoup de ce que vous m'avez écrit ; j'ai compris que je n'étais pas considérée comme un "tiroir-caisse" !" Cela correspond exactement en effet à ce que je souhaite : permettre aux donateurs qui, assez souvent, ne sont pas pratiquants, et parfois même, non croyants, de comprendre que leur geste de soutien est important, qu'il est reconnu, pris en compte, apprécié et valorisé. C'est sans doute pour cela d'ailleurs que, comme je l'écrivais dans un billet récent, chez nous, le résultat de la collecte paroissiale augmente d'année en année.
Je sais qu'un certain nombre de donateurs se sont fait la réflexion suivante : je suis bien content qu'il y ait une vie ecclésiale sur le Pays de Fontenay-le-Comte et je voudrais que celle-ci perdure, pour toute sorte de raisons ; je suis bien capable de m'acheter une bonne bouteille de temps en temps, ou de me démettre un peu vite d'un vêtement encore pas trop usagé ; pourquoi ne pas penser aussi à l'avenir de l'Evangile dans le Sud-Vendée ?
Chers amis, pratiquants ou non, vous n'êtes pas, quand on vous fait appel, de simples "caisses à donner" ! Vous êtes des personnes responsables, et votre sens fraternel est grand ! Soyez remerciés et soyez bénis : vous entrez déjà ainsi, par votre générosité, dans la joie infinie de Dieu !