Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

mercredi 25 avril 2012

Le Blog du Curé de Fontenay-le-Comte n° 1.427 : "Je m'endors avec le Seigneur"

Il fallait voir la joie de cet homme me partageant hier cette réflexion qui l'a profondément marqué : l'un de ses amis, gravement malade, lui avait fait part de son espérance en ces termes : "Oh, moi, avec ce que j'ai comme maladie, je sais que je suis sur la pente descendante, et que l'issue finale se rapproche. Je sais qu'il est possible que bientôt, je ne me réveille pas. Mais chaque soir, avant de m'endormir, je fais la prière suivante :  "Seigneur, ce soir, je m'endors avec toi. Je ne sais pas ce qui m'attend ; mais de toute façon, si je ne me réveille pas, je suis en paix, car cela voudra dire que je me réveillerai avec toi."
Je n'ai pas retenu la formule exacte, mais j'ai été touché moi aussi par cette façon ouverte, paisible et positive de se situer face à la mort ; celle-ci n'étant plus considérée ici comme "le mal absolu", ainsi que la définissait le philosophe Hegel, la fin de toute une vie ou l'échec final ; mais, bien au contraire, comme l'arrivée paisible dans la paix de Dieu, dans les bras de Dieu. Quelle leçon de dignité et d'humanité :  l'homme prenant ainsi en main, paisiblement, avec l'aide de Dieu et de ses proches, de façon choisie, son cheminement de fin de vie, conçu comme une marche assumée vers une rencontre infinie, jusqu'au moment de l'appel du Seigneur !
Je repensais à ces beaux textes que nous entendons lors des cérémonies de sépultures, comme celui-ci, tiré de la 1° Lettre aux Thessaloniciens (4/13) : "Frères, nous ne voulons pas vous laisser dans l'ignorance au sujet de ceux qui se sont endormis dans la mort." Chez les Juifs comme chez les Grecs de Thessalonique alors, le sommeil, c'est une image courante de la mort. On comprend donc que le réveil soit une image de la résurrection.
"Car Dieu ne nous a pas destinés à subir sa colère, mais à posséder le salut par notre Seigneur Jésus-Christ, mort pour nous, afin que, veillant ou dormant, nous vivions alors unis à lui." (1 Thess. 5/10)
Veillant ou dormant, puissions-nous être toujours, comme je le disais hier, "auprès de Dieu" !

P-S  :  Ne soyez pas surpris si vous avez reçu ce matin un spam en anglais de ma part : j'avais sur mon ordi 354 spams en attente à 7h15 !

0 commentaires: