Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

lundi 26 mars 2012

Le Blog du Curé de Fontenay-le-Comte n° 1.403 : Plébiscite pour le chant sacré

C'est un "sacré" pari que vient de réussir la commission culturelle de l'Association des amis du patrimoine religieux de la paroisse Saint Hilaire de Fontenay-le-Comte en organisant, sur trois jours, vendredi, samedi et dimanche, son 1° Festival du chant sacré : bien au-delà de ce que l'on pouvait prévoir, ce sont des centaines de personnes qui ont répondu à l'appel. Et pourtant, le chant sacré !... Dans l'esprit commun, ce Festival aurait pu avoir des relents de retour en arrière ou d'infidélité au monde ou à la culture d'aujourd'hui. Mais la réponse massive du public a démontré qu'il n'en était rien : nous n'avons pas peur, nous n'avons plus peur, en vrac, ni des merveilleuses poésies spirituelles du Moyen-Âge sur la passion du Christ, mises en musique par Buxtehude (Bois d'Amour), ni d'un "Ubi caritas " de Duruflé (Tempo Voce), ni du psaume 150 mis en oeuvre par César Franck (Chauray), ni du "grand Salve Regina" interprété par la Schola Grégorienne Diocésaine à la fin de la messe hier à St Jean dans une église comble, sans parler d'un vivant "Asperges me" de Donizetti (Cantabile) et encore moins de l' "Ave Verum" de Mozart interprété en ouverture par notre chorale paroissiale.
En tout cas, chacune de ces chorales, en fonction de ses possibilités, a été à la hauteur de ce que le public, dont la participation a été d'un haut niveau, pouvait attendre d'elle ! Un public loin d'être constitué seulement de pratiquants réguliers ; ceux-ci, en effet, ce qui pourrait paraître étonnant, n'ont pas forcément répondu massivement. Il est vrai que, dans nos communautés paroissiales, nous avons peut-être un peu perdu le goût du beau chant sacré ; et que l'Eglise manque sans doute, pour le moment, de grands compositeurs capables de nous proposer des oeuvres emportant la foi et l'adhésion de tous, comme ont su le faire, en d'autres temps, les Haydn, Schubert, Fauré ou autres Saint-Saëns ; de même que nous ne savons plus construire de cathédrales dignes de ce nom. Mais je ne m'avancerai pas davantage dans ce débat. Encore faut-il que les compositeurs puissent s'appuyer sur le désir, l'attente, la soif, la foi des croyants !
Par contre, ce qui a été criant, c'est la présence de nombreuses personnes non habituées de nos églises. Il est vrai que, des chorales de qualité, cela attire forcément du monde, et au-delà de nos cercles paroissiaux classiques, Dieu merci. De ce côté là, objectif atteint à 150/%. Quand la musique est assez éloquente, quand la beauté est au-rendez-vous, quand ce qu'un ensemble musical communique rejoint véritablement, et le sacré dans ce qu'il a de plus profond, et l'intérieur de l'âme de chacun, tout le monde, véritablement, y trouve son compte, dans la recherche de sens qui l'habite, dans ce qui le fait vivre et espérer.
Question : et si, au-delà de l'aspect purement culturel, apparemment, d'un tel Festival, se trouvait également une belle porte d'entrée dans le monde de la rencontre avec le Dieu vivant ? Lorsque Bach a composé "Ô Jésus mon doux partage", interprété vendredi soir par la chorale Saint Hilaire, peut-être visait-il aussi le partage de la foi qui l'animait à toute personne de bonne volonté !
Merci, une fois de plus, à Louis-Marie et Etienne, président et responsable, et des Amis du patrimoine et de la commission culturelle, à tous les bénévoles de cette association, et, bien entendu à toutes ces chorales et à leurs responsables, qui ont su s'unir pour nous faire partager leur foi profonde et leur amour de la beauté, "par la musique et par leurs chants" (psaume 150) !

1 commentaires:


Anonyme a dit…

Belle réussite. Le nombre des participants dépasse les 600 Personnes sans compter la messe de Saint Jean. Nous avons pensé qu'il était utile de faire participer la Schola diocésaine Grégorienne . Ce répertoire fait partie de notre patrimoine au même titre que nos églises. Il n'y a pas de retour en arrière. Je certifie que les chanteurs de cet ensemble que je connais pour la plupart ne sont pas des anticonciliaires.Merci à tous les ensembles et aux organisateurs. Pour ceux qui seraient inquiets,le bilan finacier est largement excédentaire .
L-M Bouleau