Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

mercredi 15 février 2012

Le Blog du Curé de Fontenay-le-Comte n° 1.369 : Vieillir vivant

Nous rencontrons chaque jour, autour de nous, des personnes qui vivent fort mal leur vieillissement ; ils ont l'impression en effet d'entrer dans une période pénible et négative de leur vie, et ils abordent avec d'autant plus d'angoisse ce temps de leur existence. Certains cherchent à nier et à fuir la réalité de ce vieillissement. Alors que je déclarais, avec un peu d'humour, à une personne qui a 80 ans, moi qui vais en avoir 70 et ne me sens plus jeune du tout depuis bien longtemps, que nous étions des vieux à présent, le monsieur de me répondre, l'air réellement choqué : "Ah non ! Moi, je ne me sens pas vieux !" Je n'ai rien rajouté !!!... Il est vrai que certains continuent à faire, souvent à grands frais, comme s'ils étaient toujours jeunes ! Mais cela ne peut empêcher que nous ne pourrons plus jamais faire ce que nous avons vécu jadis, il faut savoir l'accepter.
Cependant, je ne suis pas d'accord avec Simone de Beauvoir, qui considérait la vieilllesse comme une "survie". Au contraire, la vieillesse est et demeure une vie, même si c'est sous une forme différente de ce que nous avons pu connaître dans notre mode de vie antérieur. Vieillir vivant, c'est ce qu'il peut nous arriver de mieux en effet ! Mais, il est vrai, pour vieillir vivant, il faut tout à la fois se sentir vivant et se voir vivant jusqu'à la mort, dans le regard des autres principalement, y compris lorsque l'on se sent diminué, ou quand Alzheimer nous guette au détour du chemin. En échangeant avec les uns et les autres à ce propos, je pense qu'il y a de multiples façons de rester bien vivant, tout en acceptant inéluctablement de vieillir :
- accepter de faire notre deuil de ce qui n'est plus, renoncer à certaines responsabilités ou activités, savoir se désinvestir, paisiblement. Ne pas chercher à se mêler de ce qu'essayent de réaliser les personnes encore en activité.
- prendre le temps de relire sa vie, de regarder en face ce qui a pu échouer, se recentrer sur l'essentiel ; savoir rendre grâce pour les riches moments vécus, pour toutes les amitiés qui nous ont permis de grandir, pour toutes les aides reçues et partagées.
- entrer en paix avec soi-même, mais aussi, avec tous et toutes autour de nous (conjoint, proches, entourage multiple...). Recevoir la force de pardonner, de comprendre, d'aimer.
- ne pas soupirer sans cesse après le temps passé ou le temps perdu, jadis, de façon futile trop souvent.
- faire des projets, ne jamais cesser de faire des projets
- remettre chaque jour notre existence entre les mains de Dieu, dire sans cesse oui à Dieu, oui aux autres, oui à la fraternité, oui à l'avenir, quel qu'il soit.
Facile à dire ? A vous donc de compléter au besoin, selon ce que vous ressentez !
Vieillir vivant : peut-être cela s'apprend-il ? Si donc, il faut nous y mettre, dès à présent !

1 commentaires:


Annick Ghannemi a dit…

" un âge s'en va, un âge s'en vient "
Pour moi,le mot vieillesse évoque quelque chose de statique. Je préfère vieillissement. Ce mot implique une progression - lentement mais sûrement- avant d'atteindre le terminus de l'existence. Sur terre,on n'est jamais arrivé parce que, jusqu'à la dernière heure, on n'est pas totalement accompli. Tant qu'il y a de la vie, il y a un progrès possible au point de vue spirituel. Savoir que l'on peut toujours aller plus loin en soi est un des éléments de l'espérance chrétienne. Cela surtout quand le temps se rétrécit. Tant que nous sommes sur terre, le temps qui nous est donné de vivre a, entre autres, ce sens de pouvoir édifier l'homme intérieur, afin de parvenir à ce que saint Paul appelle " la taille humaine " de l'homme.
Chaque âge est l'âge de vivre. A chacun de se demander où il en est ? Qu'est-ce que Dieu attend de mes plus ou moins vieux jours que je suis en train de vivre en ce moment, pour me dépasser, tant qu'il en est temps ?
Chaque âge a sa grâce. Quelle est celle du grand âge ? Quelle est ma grâce à moi, ma grâce actuelle qui me stimule alors que je veillis ? En quoi puis-je "être plus" spirituellement alors que mon corps m'abandonne ?

Adorablement laissons faire en nous le travail du vide. De ce vide où Dieu repose, jaillira la fontaine d'eau vive.
Ecoutons Celui qui en notre abîme est l'écho de notre cri.
Alors même que nous le sachions,à travers nous la sérénité rayonnera !