Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

lundi 30 janvier 2012

Le Blog du Curé de Fontenay-le-Comte n° 1.353 : "Je ne connais pas la solitude !"

Parmi bien d'autres il est vrai, une paroissienne, très âgée, handicapée, qui vit seule et ne peut plus sortir de chez elle, fait vraiment mon admiration ! Par exemple, elle se débrouille pour faire passer chaque mois à la paroisse une somme représentant la quête qu'elle ne peut plus déposer elle-même dans une corbeille à l'église. Elle est très attachée au petit journal du doyenné, "Vivre Ensemble", qui lui permet de rester au diapason de la vie de la paroisse : elle le parcourt attentivement et se réjouit par exemple de la richesse de l'agenda paroissial, heureuse de découvrir la grande richesse des propositions. Bien entendu, chaque jour, longuement, elle prie pour la communauté paroissiale et plus largement. Elle parle des Cafés-Théo, se réjouit de ce qu'il existe un groupe d'amitié avec les musulmans, s'inquiète de me voir en charge d'une deuxième paroisse... Et elle ne se plaint jamais, ni de ses plaies, ni de ses ulcères, ni de ses multiples handicaps ; elle n'a que la vie des autres à la pensée et à la bouche !
Voici quelques-unes des réflexions qu'elle m'a faites récemment : "Je ne peux plus lire aussi facilement, mais je ne manque pas le bulletin "Vivre Ensemble". Je regarde ma messe le dimanche. J'ai de la considération pour les prêtres. Je ne m'ennuie jamais ; je ne connais pas la solitude : les prières en sont la cause."
J'avoue avoir été bluffé par cette réflexion ! L'on entend beaucoup plus souvent en effet des personnes, fort malheureuses il est vrai, prendre beaucoup de temps pour exprimer leurs misères et se plaindre de leur solitude... Mais comment leur en faire reproche ? Chacun, chacune a son histoire !
En tout cas, cette amie handicapée me semble ouvrir pour tous une porte d'espérance lorsqu'elle dit, avec beaucoup de simplicité, et sans vouloir faire la leçon à personne : "Je ne connais pas la solitude : les prières en sont la cause." Quelle leçon pour nous ! Autant pour les bien-portants que pour les personnes en difficulté... Remettre son existence entre les mains du Seigneur, cela permet en effet - la preuve - de lâcher prise et de rester serein et paisible face à l'adversité. Ce n'est pas moi qui le dit ; c'est une grande handicapée ! Je crois qu'elle a raison : elle le prouve par sa vie, et il me semble qu'il faut l'écouter.
Grâce à sa prière confiante en effet, elle a vraiment assimilé cet appel merveilleux de Jésus disant : "Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous donnerai le repos. Prenez sur vous mon joug et mettez-vous à mon école, car je suis doux et humble de coeur, et vous trouverez le repos de vos âmes. Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau léger." (Matthieu 11/28-30)
Attention ! Ne me faites pas dire que je fais l'éloge de la souffrance ou du handicap ! Jésus au calvaire n'a pas dit : "C'est merveilleux, cette croix" ! Mais, face à l'exemple de cette femme courageuse, j'aurais envie de m'écrier, comme le fait Shakespeare dans "Le Marchand de Venise" : "Que ce petit flambeau jette loin ses rayons..."
Chère paroissienne, merci !

2 commentaires:


Dominique de Beaupré a dit…

"Je ne connais pas la solitude !"
Le titre de ce billet est de ceux que j’affectionne car totalement à contrecourant de l’ambiance générale.
Souvenez-vous ! L’on avait déclaré « la solitude » grande cause nationale 2011 suite aux résultats de l’enquête de la Fondation de France. Le résultat était un véritable coup de massue : plus de 4 millions de français n’ont pas plus de 3 conversations par an !
Le père Olivier a donc trouvé une perle rare, d’autant plus rare que cette paroissienne est « très âgée, handicapée, vit seule et ne peut plus sortir de chez elle. » Le témoignage est un quasi miracle, une histoire sainte et un sacré coup à l’estomac. Aucun pathos, pas de plainte d’aucune sorte. Un appétit pour ce qui se fait de nouveau dans sa paroisse. Comme la veuve de l’Evangile elle prend sans doute sur son nécessaire pour aider l’Eglise. Tout cela est déjà extra-ordinaire vous en conviendrez. Ce qui l’est encore plus c’est la « recette » qu’elle offre : « Je ne connais pas la solitude : les prières en sont la cause. » Comme dirai un jeune « ça m’a scotché ! » Son temps est occupé par un cœur à cœur avec Dieu. Comme la petite Thérèse, en baptisée fidele elle remplit sa mission : prier pour les uns et les autres simplement.
Pour moi, cette femme est à l’image de Job. Malgré les souffrances, les handicaps, elle continue de prier son Seigneur au lieu de le maudire « l'Éternel a donné, l'Éternel a repris, béni soit Son Nom. »
Magnifique leçon de foi dans l’abandon confiant à Dieu. Merci du fond du cœur.

Dominique

Denise Bodin a dit…

Beau témoignage, en effet, que celui de cette grand-mère ! Il confirme que la solitude n'est pas forcément négative et peut même être vaincue, jusqu'à dire : " Je ne connais pas la solitude."
Cependant, chacun(e) peut découvrir la solitude à certaines étapes de sa vie : l'envol des enfants, le veuvage, le divorce, le chômage, la retraite, le vieillissement, la maladie...Elle est plus ou moins bien supportée selon les circonstances, les personnes, la force de caractère, la façon dont elle est subie ou consentie. A chacun sa solitude !
Souvent, quand une personne dit :" Je suis toute seule", elle fait référence à l'absence de présences humaines. Pour combattre la solitude, il existe cependant d'autres formes de présences très riches tels que les livres, la nature, la musique...Il serait peut-être bon aussi de continuer à avoir des projets et de chercher à les réaliser avec d'autres !
La solitude, un grand défi à relever ! mais qui peut être aussi une merveilleuse source de réflexion et une occasion de se rapprocher de Dieu et des autres.