Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

mardi 27 décembre 2011

Le Blog du Curé de Fontenay-le-Comte n° 1.322 : Merci pour ces belles fêtes !

Je ne compte pas le nombre de réactions en direct au sortir des messes, de coups de fil, de mails de remerciements suite aux messes de Noël ! Juste deux ou trois à titre d'illustration :
- "Merci de tout ce que vous nous avez donné à notre méditation à l'occasion de cette fête de Noël (homélies, billets du blog, etc.).
- "Nous vous remercions de la jolie messe de minuit. Nous avons apprécié le moment de partage avec les enfants. Collyne et sa cousine Manon ont aimé participer à la procession de la lumière."
- "J'ai bien aimé votre messe du jour de Noël demandant de prier pour ceux qui n'étaient pas venus, comme les miens."
Cependant, tout en remerciant tous ceux qui nous ont exprimé leur bonheur, là où je veux en venir, c'est pour préciser que le merci doit s'adresser d'abord et avant tout à l'Enfant de Bethléem ! Comment se fait-il que nous nous soyons sentis meilleurs, plus grands, plus frères, plus proches de Dieu et de son Salut en ces jours bénis ? Mais, tout simplement, parce que le Sauveur est "la vraie lumière qui, en venant en ce monde, illumine tout homme." (Jean 1/9)
Un immense merci également à tous ceux et celles qui, dans l'ombre souvent, ont préparé ces cérémonies et ont permis leur bon déroulement, et ils sont nombreux : chorales, organistes, instrumentistes, animateurs, fleuristes, sacristains, lecteurs, équipes liturgiques, personnes qui ont pris en main l'entretien, le balayage, ont distribué les cartes de Noël, ont tapé et tiré les feuilles liturgiques, organisé la quête, les processions de communion, ont encadré les enfants, assuré la matinée de chants-évangélisation sur les escaliers de la place Viète le 24 décembre, mais aussi, ceux qui ont aménagé, décoré les églises et, en particulier, y ont installé des superbes crèches... La liste serait longue ! Ce sont toutes ces personnes qui méritent notre merci ! Sans ces fantassins de l'ombre, qu'auraient pu faire les prêtres ?
L'on comprend mieux alors l'immense déception de cette petite fille, Marie (prénom d'emprunt), disant, en larmes, à sa grand-mère : "Mamie, j'aimerais bien aller à la messe, mais, cette année, je ne pourrai pas, car papa a dit que je resterais avec lui pour faire les toasts." Eh oui ! C'est comme cela que l'on peut rendre Noël douloureux pour ses propres enfants ! Mais ne désespérons pas, car ce papa lui aussi, Dieu le rejoint, au plus profond de son être ; même si c'est encore, pour le moment, de façon obscure et cachée !
Pour clore ce billet, je vous transmets le contenu d'un petit papier déposé aux pieds de l'Enfant-Jésus, dans la crèche, en l'église Notre-Dame : "Jésus je t'aime de toutes mes forces. Je ne t'oublierai jamais. Merci ! Je t'envoie plein de bisous." C'est signé : Léa.
Léa nous donne l'exemple : c'est bien à Jésus qu'il faut dire merci, pour tout et toujours !

P-S : Attention, pas de billets sur ce blog avant vendredi ou samedi. Je pars à Narbonne pour accompagner, à la basilique St Paul, le passage d'une cousine qui m'est très chère, Anne-Marie, dans la Vie qui ne finit pas. Voir les avis d'obsèques de ce jour dans "Ouest-France". Ca remplacera le repos de Noël. Merci de votre prière à son intention.

0 commentaires: