Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

samedi 3 décembre 2011

Le Blog du Curé de Fontenay-le-Comte n° 1.298 : Le choc des ignorances

Hier soir, onzième rencontre, toujours aussi suivie et aussi passionnée, du groupe fontenaisien d'amitié entre chrétiens et musulmans ; cette fois-ci, sur le thème de l'altérité. Nous avons commencé par visionner un diaporama tout simple, mais très profond, relatant le sacrifice et le testament des moines de Tibhirine : magnifique exemple d'altérité en terre majoritairement musulmane, au sein de la société algérienne !
Question : cette altérité, ce respect de l'autre, est-ce réellement possible, y compris chez nous en France ? Quel reconnaissance mutuelle, quel respect des différences, et à quelles conditions ? Comment accepter que l'autre, chez nous, soit différent de nous ? Comment arriver à vivre, mais aussi à mieux connaître, et à aimer, des personnes qui n'ont ni la même origine, ni les mêmes façons de se comporter, ni la même religion que nous ? Beaucoup éprouvent de l'inquiétude, et même une peur réelle, autour de nous, face à un tel défi. Tandis que certains ne reculent devant aucun moyen pour se servir de cette peur afin de détruire l'autre, présenté a priori comme un danger et un ennemi.
Dans sa contribution, un de nos amis musulmans a fait référence à Samuel Huntington, ce professeur d'Harvard qui a publié en 1996 un livre très controversé intitulé "Le choc des civilisations". Sa théorie, c'est que, de nos jours, ce ne sont plus des nations qui s'opposent entre elles, mais des civilisations, au sein desquelles le fait religieux tient une place centrale. Cette analyse, Dieu merci, a été très critiquée, tout en donnant lieu à bien des débats, comme à Fontenay-le-Comte aussi hier soir. Dans une vision positive de l'avenir de l'humanité, les civilisations en effet ont plutôt pour mission de se rencontrer et de s'enrichir mutuellement, de même que les religions, tant qu'elles ne sont pas dévoyées ni détournées de leur rôle premier : "relier", du mot "re-ligion", ont pour but de rendre l'homme meilleur et plus fraternel.
Le danger, aujourd'hui, n'est donc sans doute pas celui d'un "choc des civilisations", mais bien plutôt, d'un "choc des ignorances". N'est-il pas vrai en effet que, tant que l'on ne connaît pas quelqu'un, surtout s'il est d'une origine, d'une religion différente de la nôtre, nous avons d'abord tendance à avoir peur de lui ?
Alors que le projet de Dieu est tout autre ! Ainsi que nous l'a rappelé Ahmed, en citant le Coran : "Si Dieu l'avait voulu, il aurait fait de vous une seule et même communauté : mais il a voulu vous éprouver pour voir l'usage que chaque communauté ferait de ce qu'il lui a donné. Rivalisez donc d'efforts dans l'accomplissement des bonnes oeuvres, car c'est vers Dieu que vous ferez retour, et il vous éclairera alors sur l'origine de vos différences." (Coran 5/48)
C'est à cette ouverture universelle que la Bible nous appelle en permanence. En effet, nous dit Jésus, "Il en viendra du levant et du couchant, du nord et du midi, pour prendre place au festin dans le Royaume de Dieu." (Luc 13/29)
Avec cette conclusion d'Henri, nous invitant à répercuter autour de nous ce que nous avons mieux compris ce soir : "Agissons pour le passage de la théorie idéaliste à la pratique réaliste." Avec l'aide et sous le regard du Dieu Unique !

1 commentaires:


Pascale a dit…

Merci ! décidément c'est toujours un plaisir de vous lire. Je me demande en ce moment si l'hospitalité ne serait pas une façon de penser cette question : quand l'hôte reçoit l'hôte (j'aime beaucoup le double sens du mot), l'un ne cherche pas à ressembler à l'autre, mais témoigne forcément d'une altérité. Il y a des codes et des rituels propres à l'hospitalité qui traversent toutes les cultures et permettent peut-être de dépasser la tentation d'imposer ses propres codes et ses propres rituels à l'étranger...
D'ailleurs quelques étudiants de l'Institut protestant de théologie ont vécu l'été dernier une belle hospitalité offerte en toute simplicité par des prêtres rencontrés dans votre belle région et c'est une expérience qui restera gravée dans nos mémoires, c'est sûr !
Pascale Renaud-Grosbras, IPT