Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

lundi 28 novembre 2011

Le Blog du Curé de Fontenay-le-Comte n° 1.293 : Dialogue avec les Musulmans

De temps en temps, ce blog se fait une joie de vous partager quelques bonnes nouvelles, importantes pour l'avenir du monde, mais auxquelles les médias ne font pas écho ; sans doute, à mon avis, parce qu'elles ne vont pas dans le sens de l'idéologie dominante chez nous, qui a tout intérêt à montrer les musulmans sous leur jour le plus mauvais, afin d'inciter ainsi les occidentaux et les chrétiens à les rejeter plus aisément. C'est ainsi que trop de chrétiens, plutôt naïfs parce que trop peu ou trop mal informés, se font rouler dans la farine par les médias ; du moins devrais-je dire, par certains médias . C'est comme si, pour présenter les chrétiens et les dévaloriser, on ne parlait que de Mgr Williamson, des intégristes, du tueur chrétien d'Oslo ou des très catholiques Pinochet et consorts. Et certaines soit-disant infos, tout à fait orientées, qui circulent largement sur le Net, n'arrangent pas les affaires ! Voilà pourquoi, aujourd'hui, je vous transmets une information d'un autre type, concernant le deuxième forum mondial entre musulmans et catholiques qui vient de se tenir en Jordanie.
Cette info nous parvient de Rome et elle est datée du jeudi 24 novembre 2011. « Raison, foi et personne humaine. Perspectives chrétiennes et musulmanes » : tel était le thème de ce forum qui s’est tenu du 21 au 23 novembre à Al-Maghtas, au sud de la capitale jordanienne, Amman.
Cette rencontre entre hauts représentants catholiques et musulmans, organisée à l’invitation du prince Ghazi Bin Muhammad Bib Talal, réunissait également des savants, des penseurs, musulmans et catholiques, de 18 pays arabes.
La délégation catholique, constituée de 24 personnes, était conduite par le cardinal Jean-Louis Tauran, président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux.
Selon une note du patriarcat latin de Jérusalem, le thème de cette seconde édition « donnait un large écho au discours de Ratisbonne de Benoît XVI en 2006 et s'articulait autour de la relation entre les deux concepts de foi et raison.
Cette rencontre qui a eu lieu trois ans après la première édition de ce forum (à Rome, les 4-6 novembre 2008), répondait à une lettre écrite en octobre 2007 par 138 savants musulmans. Ils s’étaient adressés à Benoît XVI et à d’autres responsables des Eglises chrétiennes en proposant « une parole commune » entre musulmans et chrétiens sur les grandes questions existentielles.
Mgr Salim Sayegh, évêque auxiliaire et vicaire patriarcal pour la Jordanie représentait le patriarche latin de Jérusalem, Mgr Fouad Twal.
Parmi les intervenants catholiques figurait également le philosophe italien Vittorio Possenti, membre de l’Académie pontificale des sciences sociales, auteur de nombreux ouvrages sur la pensée politique, l’éthique et l’ontologie, et le père François Bousquet, recteur de l'église Saint-Louis des Français, à Rome, qui a beaucoup travaillé sur la théologie chrétienne des religions et le dialogue interreligieux.
Les participants au forum ont été reçus mardi 22 novembre en audience par le roi Abdallah II de Jordanie. Celui-ci « s'est réjoui des efforts que déploie le forum dans la promotion du dialogue entre les adeptes des religions musulmane et chrétienne et de la diffusion des valeurs de modération, de tolérance et de respect mutuel ».
Le roi Abdallah II a également souligné « l’importance de Jérusalem en tant que symbole de coexistence religieuse dans la région pour les générations actuelles et futures ».
Pour plus de détails : http://www.lpj.org/
La venue de Jésus ? Mais, à travers de tels événements, n'est-il pas déjà là, plus présent, plus actif que jamais ? Le verrons-nous ?
J'en profite pour vous rappeler cette rencontre organisée par le groupe fontenaisien d'amitié entre chrétiens et musulmans, à laquelle vous êtes tous invités, ce vendredi 2 décembre à 20h30, soirée qui se tiendra à l'aumônerie de l'enseignement public, 34 rue du Bédouard. Thème : "L'altérité. Comment accueillir, reconnaître, comprendre l'autre, dans ses différences ?"

2 commentaires:


Annick a dit…

Quelles que soient nos divergences de regards que nous portons sur Dieu, que son amour nous permette de vivre en frères, en paix, chrétiens et musulmans. Une des grâces de Noël à demander.

Nous sommes des malvoyants de Dieu. On ne voit pas toujours très clair dans ses mystères. Ne renonçons pas à le chercher à tâtons. Profitons de l'Avent pour chercher Dieu à la trace !

L'amour du Christ vient à nous,

Annick

Henri Loisance a dit…

L'altérité est un concept philosophique signifiant « le caractère de ce qui est autre ou la reconnaissance de l’autre dans sa différence, aussi bien culturelle que religieuse

Évidemment la différence n'est pas une valeur en soi. Il y a des différences inacceptables, en particulier celles qui ont précisément pour objet ou pour conséquence de nier à l'autre son propre droit à la différence.

…\ l'altérité et pose cette distinction fondamentale :

• avec la tolérance, ma liberté s'arrête là où commence celle des autres - justifiant le regard qui se détourne au nom de l'idée que je ne dois pas me mêler des affaires des autres ;

• avec l'altérité, ma liberté s'étend au travers de celle des autres - impliquant l'attention aux autres, le respect fondamental et l'ingérence dans les situations identifiées comme portant atteinte aux droits fondamentaux des humains d'être eux-mêmes et chacun différent.

Agissons pour le passage de la théorie idéaliste à la pratique réaliste ...