Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

dimanche 6 novembre 2011

Le Blog du Curé de Fontenay-le-Comte n° 1.271 : Faut-il encore soutenir la paroisse ?

Ces jours derniers, je viens d'envoyer un mot personnel de remerciement, qui va vous arriver bientôt, à chacune des 300 familles environ de la paroisse qui ont remonté leur enveloppe de la collecte paroissiale annuelle. En un mois à peine, près de 300 réponses : impressionnant ! Dans le contexte actuel en effet, qui a encore envie de soutenir l'Eglise en général, et sa paroisse en particulier ? Et, pourrait-on ajouter, qui a les moyens de le faire ?
En tout cas, en ouvrant personnellement chacune de ces enveloppes, chaque fois, j'ai remis la personne ou la famille concernée dans les mains du Père, en le priant de la soutenir et de la récompenser au centuple.
Mais qu'est-ce qui m'a ainsi impressionné, allez-vous me demander ? Plusieurs constatations ! La première étant la rapidité de beaucoup d'entre vous à remonter l'enveloppe, alors qu'il est si facile de laisser traîner puis, finalement, d'oublier... Je vois aussi que nombre de donateurs auraient pu se dire : je donne déjà beaucoup de temps à la paroisse, je ne me fais pas rembourser les nombreux kilomètres que je parcours, ni les coups de fil que je donne pour le service de la paroisse ; donc, pour compenser, je ne vais rien verser à la paroisse, et on sera quittes. Or, je constate que ces bénévoles, en plus, s'acquittent de leur collecte sans rechigner ! Je vois vraiment là un témoignage fort de dévouement et d'abnégation ! Avec un beau sens évangélique du partage !
D'autres pourraient rétorquer : oui, c'est bien beau ! Mais pour donner à la paroisse, il faut avoir de l'argent ; c'est facile, pour les riches ! Eh bien, détrompez-vous ! Sans connaître tous les secrets des familles, je suis, là encore, témoin de gestes étonnants, du type du don de la pauvre veuve de l'Evangile qui, elle, n'a pas donné de son superflû, mais bien de son nécessaire. Il se trouve qu'il en est souvent de même aussi chez nous, et je rends grâce à Dieu pour ces personnes, dont le budget est très restreint, mais qui n'imaginent même pas, me disent-elles parfois, ne pas soutenir la vie de leur paroisse ! Ne serait-ce qu'avec un billet de 20 euros ; ce qui est à la portée du plus grand nombre et qui, aux yeux de Dieu, peut avoir autant de valeur que le gros chèque de l'enveloppe qui suit, si précieux également !
Un autre grand motif d'émerveillement, ce sont toutes ces personnes qui, bien que non pratiquantes, ou parfois déçues par certaines évolutions de l'Eglise, retours en arrière ou autres, font quand même le choix de continuer à verser leur offrande ! Les connaissant, je mesure d'autant plus la qualité de foi en l'avenir de l'Evangile dont témoigne leur geste, qui prend alors un sens infini.
Chaque année, ce sont entre 550 et 600 familles qui, sur la paroisse Saint Hilaire de Fontenay, versent leur collecte paroissiale. Je lance donc un rappel général, pour inviter chaque famille à retrouver l'enveloppe en question. Vous pouvez aussi vous en procurer sur les tables aux entrées des églises, ainsi qu'au presbytère Notre-Dame.
Je comprends que pour certains, il soit regrettable que l'Eglise parle d'argent ; mais votre famille pourrait-elle survivre sans finances ? Il en est de même de la famille-Eglise et, si vous suivez un tant soit peu les diverses activités paroissiales, vous saisissez pourquoi !
Avec un très grand merci de votre compréhension !

0 commentaires: