Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

samedi 29 octobre 2011

Le Blog du Curé de Fontenay-le-Comte n° 1.266 : "Je voudrais faire bénir ma maison"

De temps en temps, des familles invitent un prêtre à venir bénir leur habitation. Cela m'est encore arrivé récemment. Face à une telle sollicitation, les avis sont partagés, certains pensant qu'il s'agit là d'un geste magique, qui n'aurait rien à voir avec la "vraie foi". Effectivement, dans tous les cas, un minimum de discernement est nécessaire, le premier pas consistant à permettre à la famille d'expliquer ce qu'elle souhaite et ce qu'elle attend exactement. C'est en général le début d'un échange intéressant, permettant à chacun de progresser. L'on garde parfois en effet dans la tête l'image du curé qui, en soutane et surplis, armé de son goupillon, parcourt les différentes pièces d'une maison à vive allure en marmonnant des formules en latin que l'on ne comprend pas, pour en chasser le démon et y rétablir la primauté de Dieu.
Par bonheur, nous sommes sur un autre registre aujourd'hui. Tout d'abord, le prêtre rencontre la famille, approfondit sa connaissance de chacun, et l'on bâtit ensemble un petit déroulement de cérémonie. Auparavant, la famille aura préparé ce temps de prière, en choisissant un texte de la Parole de Dieu évocateur (style évangile des Béatitudes ou autre), et en travaillant à présenter quelques mots d'action de grâce et des intentions de prière en fonction de son vécu. Je remarque aussi que cela permet à la famille de faire le point sur son projet de vie.
Le jour venu, tout le monde est rassemblé. Belle occasion pour cette famille, non de profiter d'un geste magique, mais de se remettre collectivement dans la main de Dieu. Bénir en effet vient des mots "bene" et "dicere" (bien dire, dire du bien), c'est-à-dire, louer, rendre grâce, dire sa confiance, déclarer que Dieu est à l'origine de tout bienfait. D'autre part, en enracinant la bénédiction dans la Parole de Dieu et en aspergeant d'eau bénite une maison, l'on confie à Dieu avant tout les habitants de cette maison.
Donc, ce ne sont pas d'abord des murs que l'on veut mettre sous la protection de Dieu, mais des personnes. Et il ne s'agit pas de s'assurer le soutien d'une force surnaturelle qui nous dépasse et nous permettrait de conjurer le mauvais sort, mais de prendre conscience de la présence, au coeur de la cellule familiale, de Celui qui, en nous, est au-dessus de tout et nous partage sa paix et sa sainteté infinie.

3 commentaires:


Henri Loisance a dit…

Voici donc notre curé posant une mezouza à la porte de la maison de ses paroissiens. Oh pardon, voici donc notre curé bénissant la maison de ses paroissiens, comme un rabbin accrocherait une mezouza sur le montant de la porte d’un de ses fidèles.
Depuis le début de cette année, ont été ainsi bénies les voitures et les motos. Ainsi, certains ont pu dans leur esprit, signifier leur remerciement à Dieu de leur permettre de profiter de leur machine, et s’engager à l’utiliser dans le seul cadre des lois divines. Ils prolongent ainsi l’esprit des chevaliers qui faisaient bénir leur épée et leur monture… donc l’action qu’elles leur permettraient d’accomplir.

Dans le cas de la maison, il est vraisemblable, comme le fait remarque Olivier, que le paroissien demandant la bénédiction de sa maison, demande en fait à travers ce geste, la bénédiction de l’égrégore que permet de créer une famille … dans le cocon d’accueil et de refuge de sa maison.

Effectivement, ici, nulle sorcellerie, mais un simple lien spirituel « personnalisé », l’ouverture d’une nouvelle fenêtre dans la « maison », une fenêtre spirituelle qui ne donne pas sur le jardin, mais sur le ciel, sur l’Esprit.

Annick a dit…

L'Eglise répond au besoin des êtres humains de bénir les lieux dans lesquels ils habitent afin qu'ils deviennent bénédiction, pour les personnes qui y habitent et pour ceux qui y viennent.
La maison est une image de la façon dont on construit sa vie.Elle ne s'écroulera pas si nous la construisons sur du roc, Jésus. Elle deviendra maison de salut, une maison dans laquelle nous serons saints et sauvés si le Christ y entre et nous comble de ses dons divins.
Les personnes qui demandent cette bénédiction veulent habiter un espace bénit afin que leur vie personnelle et leur vie de famille soient bénies. Ils ressentent que la maison ne peut pas être qu'une construction extérieure mais qu'elle doit être emplie de la bénédiction divine.

Le prêtre a part au sacré qu'il peut transmettre.Les hommes aspirent à ce quelque chose de saint vienne guérir leurs blessures, quelque chose qui les protège face à un monde malade, quelque chose qui les sorte de la banalité du quotidien pour leur faire toucher ce qu'il y a de plus profond dans leur coeur. Par l'intermédiaire du prêtre, quelque chose de la bénédiction de Dieu peut arriver jusqu'à ces personnes.Le prêtre est un canal par lequel l'amour de Dieu affluent vers eux.

Mais chacun d'entre-nous ne peut-il pas devenir un canal à travers lequel l'esprit de Dieu afflue vers les autres pour les inonder de son amour et de sa bénédiction ?

B.Tarnier a dit…

Merci à tous le trois , et spécialement à Annick qui nous rappelle que les baptisés( par définition prêtres, prophètes et rois) ont "le pouvoir" de bénir les maisons, comme par exemple le font en Eglise-cela fait partie de leur vocation et mission explicite-les "Messagers de Marie Reine Immaculée de l'Univers". Plus que d'une bénédiction : Il s'agit d'une "intronisation", qui complète parfaitement l'intronisation du Sacré-Coeur (effectuée , à ma connaissance, par un prêtre ; mais cela ne m'étonnerait pas que dans l'état actuel de l'Eglise qui manque de prêtres ministériels formés ad hoc (il en existait dans mon enfance,j'en suis témoin) les sanctuaires de Montmartre et de Paray-le-Monial n'aient pas prévu un ministère de laïcs à cet effet ...
On pourrait peut-être chercher aussi du côté des "coopérateurs du Christ-Roi de l'Univers" ...
Quelle liberté, quelle richesse et quelle force avons-nous dans l'Eglise du Christ Une, Sainte, Catholique (universelle) et apostolique (composée de disciples chargés d'apostolat, c'est à dire d'évangélisation toujours nouvelle par définition)!
L'Eglise est sainte ( composée de pécheurs relevés) et elle a les promesses de la vie éternelle.
Ne gâchons pas la foi, l'espérance el la charité qui viennent d'En-haut, et non de notre pauvre nature humaine déchue et rachetée.
Nous avons le devoir d'en témoigner, ne le pensez-vous pas ?
Bernard